Corona, la bière victime à son tour du virus

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 03 mars 2020 - 11:47
Image
Constellation Brands, le propriétaire de la bière Corona, injecte 4 milliards de dollars supplémentaires dans Canopy Growth, un groupe canadien en pole position pour profiter d'une possible légalisati
Crédits
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
La bière Corona victime de son nom
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
Un nom aussi proche du Corona... virus vaut quelques blagues, mais surtout des déboires économiques, à la marque mexicaine. 
 
Associée dans un premier temps au virus Covid-19 sur le ton de l’humour («le virus de la bière»), la Corona souffre en réalité d’une mauvaise publicité qui fait craindre à son propriétaire une chute des ventes.
 
Le groupe belgo-brésilien AB InBev avait bien remarqué une baisse de la consommation de sa bière sur les marchés asiatiques, et en particulier en Chine, mais son image de marque se retrouve également écornée aux Etats-Unis.
 
 
L’impact du coronavirus
 
Les résultats d’un sondage YouGov en témoignent. Si 80 % des Américains avaient une bonne image de la Corona à la fin de l’année 2019, ils ne sont plus aujourd’hui que 50 %. Et ce alors même que, bien évidemment, la bière n’a en commun avec le virus que son nom, qui en espagnol signifie «couronne solaire». 
 
Et pourtant, «au cours du premier trimestre, nous nous attendons à un déclin du bénéfice d’exploitation d’environ 10 % étant donné l’impact du coronavirus sur nos résultats», a souligné le brasseur dans un communiqué. 
 
La bière favorite de feu Jacques Chirac victime collatérale de l’épidémie? Ce ne serait pas une première. On se rapelle la chute des ventes des bonbons «Ayds» au moment de l’apparition du sida (aids en anglais) dans les années 1980.