Crise de la restauration: 30% des établissements restent fermés

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Crise de la restauration: 30% des établissements restent fermés

Publié le 22/06/2021 à 12:12
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Alors que la réouverture des établissements se faisait attendre dans tout l’Hexagone, certaines zones touristiques sont particulièrement touchées par le manque de fréquentation et la pénurie de personnel.

Les métiers de l'hôtellerie, très peu attractifs depuis la pandémie

Selon un reportage du Figaro, l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH) assure que nombreux établissements n’ont pas pu reprendre l'activité comme auparavant. Certains employés ont décidé de changer de métier tandis que d'autres ont pris leur retraite en raison de la crise. Au manque de personnel, s’ajoutent les complications auxquelles font face les apprentis pour valider leur diplôme. Comme l’explique le vice-président confédéral de l’Umih, ce sont surtout des petites structures qui ne peuvent pas ouvrir. Jusqu'à 30% des bars et des restaurants sont toujours fermés, par manque de clientèle ou manque de personnel.

Cela, malgré le plan de Pôle Emploi pour la reprise dans l'hôtellerie et la restauration. L’UMIH a récemment lancé l’alerte sur la problematique de la formation pratique des apprentis : les restrictions les ont privé d’exercices professionnels depuis de nombreux mois. Selon Michel BEDU, Président de la commission formation de l’UMIH, le ministère de l’Education Nationale “ne porte aucune considération aux apprentis ni à leurs maîtres d’apprentissage. En effet, comment accepter que ces jeunes soient présentés aux sessions finales alors que certains n’auront pu s’exercer en situation réelle d’activité que 7 à 8 mois”.

L'affaiblissement du tourisme étranger compromet la reprise dans la restauration

Des lieux ont préféré rester fermés par peur du manque de fréquentation, surtout dans des zones touristiques ou dans des quartiers d'affaires. Pascal Mousset, président du Groupement National des Indépendants (GNI) Île-de-France assure que des hôteliers et restaurateurs de grandes villes comme Paris, Lyon et Strasbourg ont du mal à retrouver leur activité. À Paris en effet, les flux touristiques sont stoppés, et le nombre des visiteurs a chuté en flèche. En plus de cela, certains quartiers d'affaires se sont aussi vidés des flux des salariés à cause du recours au télétravail. Les régions périphériques en revanche regagnent un meilleur taux de fréquentation.

Le littoral se porte bien grâce au tourisme local

La reprise est inégale sur le territoire. Alors que les restaurants qui ciblaient les touristes étrangers ont plus du mal à rouvrir, ceux du littoral annoncent même une activité plus forte qu'avant la pandémie, grâce au tourisme des français qui voyagent à l'intérieur du pays, explique Hervé Becam, vice-Président Confédéral de l'UMIH. Les régions les plus avantagées sont la Bretagne et le Pays basque. Avec la fin du couvre feu et la reprise des services à 100% l’union espère que les établissements pourront tous rouvrir et que l’activité reviendra à la normale.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des lieux ont préféré rester fermés par peur du manque de fréquentation, surtout dans des zones touristiques ou dans des quartiers d'affaires.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-