Croissance: augmentation "surprise" en France au troisième trimestre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Croissance: augmentation "surprise" en France au troisième trimestre

Publié le 14/11/2014 à 09:25 - Mise à jour le 15/11/2014 à 13:59
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

La croissance est revenue en France au troisième trimestre 2014, avec en prime un taux de 0,3%, supérieur aux prévisions. Un chiffre qui renferme tout de même quelques inégalités entre public et privé et entre consommation et investissement.

C'est une toute petite bonne surprise pour la croissance, mais la sortie de crise semble encore si loin qu'on s'en contentera. L'Insee a  annoncé ce vendredi que le PIB français avait augmenté de 0,3% au troisième trimestre 2014, alors que les prévisions les plus optimistes affichaient +0,2%. Un résultat qui "conforte" pour le ministre des Finances Michel Sapin l'hypothèse d'une croissance de 0,4% sur l'ensemble de l'année 2014. Certes, au début de l'année le gouvernement espérait 1%, et les 60 engagements de François Hollande en 2012 tablaient sur 2% de croissance en 2014 et jusqu'à 2,5% en 2015. Michel Sapin, a par ailleurs jugé ce taux du dernier trimestre encore "trop faible" pour créer des emplois.

Petit bémol, l'Insee a également revu à la baisse son annonce de stagnation du PIB au deuxième trimestre 2014. Il aurait en réalité diminué de 0,1%. Les optimistes diront que la reprise du troisième trimestre n'en est que plus forte.

Cette croissance est tirée par la consommation, notamment en raison de la baisse des prix de l'énergie et du cours de l'euro. La consommation des ménages a augmenté (+0,2%) celle des administrations publiques encore plus (+0,8%). L'idée d'une croissance sous perfusion de fonds publics s'insinue donc.

Mais le plus inquiétant reste l'évolution de l'investissement. Dans l'ensemble (public et privé), il a reculé de 0,6%. Celui des ménages, essentiellement tourné vers le logement, à baissé de 1,7%, celui des administrations publiques diminue de 1,2%. C'est le plus fort recul depuis le début de l'année. 

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Michel Sapin, la croissance de 0,4% en 2014 sera au rendez-vous.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-