Decodex : Les décorateurs de l’info frappent encore une fois

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Decodex : Les décorateurs de l’info frappent encore une fois

Publié le 01/12/2020 à 18:23 - Mise à jour le 02/12/2020 à 08:57
@Les Décodeurs
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Voici le résultat de recherche de Décodex (les décodeurs du Monde) lorsqu'on tape l'adresse du site de francesoir.fr.  Une opinion n’est pas un fait et il est donc essentiel de s’appliquer le même principe. Nous reprenons chacune des assertions faite par Le Monde ci-dessous et y amenons la précision journalistique qui s’impose.

  • Affirmation du Monde : "France-Soir était un journal fondé par Pierre Lazareff en 1944"

Faux : Le mouvement Défense de la France est une organisation française de résistance à l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale ; son journal Défense de la France, est le plus gros tirage de la presse clandestine de l'époque, et à l'origine de France-Soir. Le journal poursuit une longue carrière après la guerre sous le titre FranceSoir. À sa création en  1944 par Robert Salmon et Philippe Viannay, France-Soir est assimilé, jusque dans son titre, au journal créé en 1941 par eux.

 

  • Affirmation du Monde : "Le site Internet Francesoir.fr a gardé son nom après l'arrêt de sa version imprimée en 2011, mais n'a plus grand rapport avec ses origines."

Faux : Depuis la déclaration du président de la République, "nous sommes en guerre", la position prise par FranceSoir est de faire des analyses complètes qui lui ont permis de ne pas tomber dans certains pièges comme celui de l'étude frauduleuse du Lancet ou la complaisance envers le remdesivir.

Nous rappelons que FranceSoir s’est appelé Défense de la France. Dans notre réponse à Libé qui est le nouveau "bœuf-carotte de l’info", nous leur rappelons nos origines.

 

  • Affirmation du Monde : "les contours de son équipe sont d'ailleurs flous"

Ceci est une opinion, ce n'est pas du journalisme

Dans son manifeste en date du 1er mai 2020, FranceSoir décrit le modèle de media choisi et son mode de contribution?

Dans notre réponse à Newsguard, nous expliquons les choix éditoriaux en soulignant que Newsguard est un site qui pratique la désinformation ciblée.
Dans un second article, malgré les éclaircissements, Newsguard persiste dans la désinformation sélective et les fake news.

 

  • Affirmation du Monde : les articles sont simplement signés « FranceSoir »

Assertion péremptoire : choix éditorial que nous avons expliqué à maintes reprises. Rien n’oblige un journal à signer ses articles du nom de l’auteur. Lorsque l’auteur est précisé, c’est un choix éditorial. C’est préparé et écrit par FranceSoir. Quand c’est écrit par un tiers comme l’AFP, c’est aussi précisé.

 

  • Assertion du Monde : "la rubrique « Mentions légales » n’évoque que son directeur de publication, Xavier Azalbert."

FranceSoir a le même type d’information légale que Le Monde

Voici les informations légales du Monde. Nous suivons le même standard qui est un standard juridique.
Le Monde.fr, Numéro ISSN : 1950-6244
Numéro CPPAP : 1219 Y 900 64
Numéro TVA : FR 67 433 891 850

Directeur de la publication
Louis DREYFUS, président du directoire

 

  • Affirmation du Monde : "le site s'est distingué pendant la pandémie due au coronavirus SARS-CoV-2 par un parti pris à sens unique, ou presque"

Une opinion est acceptable mais elle doit être précédée de la mention « opinion ». Quand elle est présentée sur cette page cela s’apparente à une évaluation infondée.

Le titre omet de mentionner que nous avons interviewé Mandeep Mehra de l’étude viciée du Lancet, Martin Landray de l’étude Recovery, le Dr McDonald de l’étude Boulware, que de multiples médias et livres ont parlé du travail du Collectif citoyen
Ceci est une évaluation arbitraire qui ne s’en remet qu’à l’utilisation bien connue du cherry-picking et des étiquettes.
"Le Monde" ne remet pas en cause les nombreuses erreurs faites dans ses articles par exemple sur le Rivotril, ou sur le remdesivir au sujet duquel il se rend compte six mois plus tard du problème, ou encore des effets du confinement qui sont de plus en plus décriés dans les grandes revues, etc.

 

  • Affirmation du Monde : "la remise en cause des différentes mesures prises contre l’épidémie en France et du bien-fondé de la lutte contre le coronavirus, avec une argumentation parfois fantaisiste."

Il s'agit là  encore d'opinion car l'analyse est incomplète. Le Monde pourrait analyser les diverses raisons pour lesquelles les mesures ont été questionnées. Ce n’est qu’après analyse complète que les conclusions sont effectuées. Questionner et faire des analyses pour conclure à une autre approche est la base du journalisme.

De manière générale cette description de FranceSoir sur Decodex ainsi que cet article du Monde relèvent de l'opinion et non de faits. Les articles que le Monde cite en source pour justifier de cette mauvaise note qu'ils nous attribuent sont édifiants (en annexe I), ils dénotent un parti pris et un manque d’objectivité (d'honnêteté ?) de la part de nos confrères.

FranceSoir aurait aussi pu passer son temps à analyser les inepties publiées dans le Monde sur le remdesivir, the Lancet, Recovery ou encore l’affaire Dupont de Ligonnès. 

Nous pensons que le plus important est de consacrer nos ressources à continuer l'analyse de la situation et avoir une approche critique pour la comprendre.

Pour terminer, la première des vérifications que Le Monde aurait pu faire est de se rendre sur le site du Ministère de la Culture, leurs journalistes auraient constaté que FranceSoir est bien accrédité par la CPPAP - service de presse en ligne. Cela aurait évité de diffuser une fake news à leurs lecteurs en essayant de porter atteinte à l'image de FranceSoir.  A moins que l’intention ne soit de faire de la concurrence déloyale...

 

 

Un proche du dossier au Monde nous avoue : « On ne peut pas tout dire au Monde, et c’est clair que l’on a demandé à Madame Dassonville et son collègue d’écrire un article à charge ».  Un ancien lecteur du Monde nous déclare : « j’étais lecteur du Monde mais j’ai arrêté suite à l'excès de parti pris ».

Afin de donner la pleine mesure de l’opinion exercé par Mme Dassonville, nous reproduisons ci-après nos réponses à cette personne qui visiblement a préféré suivre les consignes qu’elle avait eu et faire de l’opinion plutôt que de respecter la déontologie journalistique. 

 

Bonjour Consœur,

Nous vous remercions de vous intéresser à FranceSoir et par un échange de bon procédé nous sommes prêt à répondre à vos questions mais nous aimerions que vous facilitiez une interview avec le directeur de la publication du Monde au sujet des diverses aides reçues par le gouvernement. 

Ce qui pour nous est le plus intéressant est la puissance du collectif dans le modèle de mutualisation de l’information que nous avons choisi.

Je vous prie de trouver mes réponses à votre interview.  Je réponds à vos questions à la condition mes réponses soient reprises en intégralité

AD : Comment définissez-vous FranceSoir?

Xavier Azalbert : Comme nous l’avons précisé dans notre manifeste, FranceSoir est un média collaboratif qui répond à la demande d’information des Français.  FranceSoir fait le pari d’un journalisme moderne et collaboratif ou se retrouvent divers intervenants des journalistes professionnels rémunérés, des spécialistes, des experts, des journalistes, des leaders d’opinion de tous bords.  Cela nous amène à publier des articles qui vont à contrecourant des pensées généralistes, par exemple, en juin nous avions publié un article sur le confinement et les conséquences aberrantes.  Le Monde s’est élevé contre cette analyse, qui est aujourd’hui de plus en plus souvent questionnée par les médias, ce qui valide notre article originel.  Notre objectif est la liberté d’expression et le débat, on pourrait même ajouter remplir la fonction « d’analyse de ce qui se passe ».  Quelques mois plus tard la plupart des médias reprennent ces analyses.  Faire des analyses fait partie du métier intégral de journaliste, c’est ce que nous faisons.  Par exemple vous avez fait partie des médias qui ont subi la fraude du Lancet sans se poser de questions, ou qui ont publié les informations officielles sur l’origine du virus.  Nous essayons de comprendre, d’analyser, d’interpréter avant de publier l’information.  Et le collectif fait un excellent travail car le contradictoire est fait par la masse ce qui laisse moins d’espace à l’erreur.

AD : Est-il un média d'information, un site d'opinions? 

XA : FranceSoir est un média d’information, comme tous les médias il a une section pour laisser s’exprimer les contributeurs.  Nous assumons notre ligne éditoriale ouverte sur la liberté d’expression en donnant au collectif le choix de s’exprimer, de se faire challenger et de construire des points de vues pluriels avec des professionnels.  Ce qui pour nous est le plus intéressant est la puissance du collectif dans le modèle de mutualisation de l’information que nous avons choisi.  Prenons un exemple, quand il s’agit de parler des résultats des élections américaines nous mettons aussi en évidence les problèmes rapportés qui peuvent remettre en cause le résultat de l’élection.

AD : Combien de lecteurs revendiquez-vous?

XA : Depuis le début de l’épidémie nous avons en moyenne 3 millions de visiteurs uniques par mois, certains mois nous avons dépassé les 5 millions de visiteurs uniques.

AD : Sur le modèle économique

XA : FranceSoir est un média indépendant qui n’a reçu aucune aide de l’état à la différence des autres médias. Cela permet d’avoir une liberté d’expression totale.  Garantir cette liberté d’expression dans le moyen long terme sans avoir recours à des aides de l’état ou des dons de la fondation Gates (je crois me rappeler que le Monde a reçu un don de plus de 4 millions d’euros) demande de trouver un modèle économique qui permette de gagner de l’argent.  C’est la seule manière de garantir l’indépendance de la ligne éditoriale.  Vous avez surement vu, les médecins sur les plateaux télévisés se faire challenger sur leur liens d’intérêts ou conflit d’intérêts rendant opaques et contestables certaines décisions sur des traitements.  Les médias eux même ont eu leur doses de commentaires tendancieux sur l’indépendance.  Il est donc sain d’avoir un modèle autonome, à la forme d’une mutuelle d’information.  Être à l’équilibre et gagner de l’argent est souvent mal perçu dans les média mais cela doit servir à assoir l’indépendance de l’information.

Un média comme le nôtre a des couts de systèmes, opérationnels, de production de l’information et le chiffre d’affaires publicitaires ou les dons vont pour couvrir ces couts. 

AD : La rédaction s'est retrouvée réduite à néant il y a un an environ. A-t-elle été renouvelée? Combien de journalistes rémunérés compte-t-elle aujourd'hui? Etes-vous le directeur de la rédaction, ou en avez-vous nommé un? 

XA : Comme expliqué plus haut, nous avons construit FranceSoir autour d’un média collaboratif ouvert.  Comme dans tous les médias, nous avons des journalistes professionnels, des rédacteurs, des contributeurs bénévoles qui partagent l’objectif d’ exposer des faits en vue d'une information intègre et indépendante des pouvoirs, qu'ils soient financiers ou politiques.  Nous avons ce que nous appelons une direction de la « rédaction partagée » avec nos contributeurs.  Je ne comprends pas votre phrase la rédaction s’est retrouvée à néant :  le site a-t-il arrêté de publier des articles ? Avez-vous vérifié l’information publié par votre média ?

AD : Combien de membres compte le collectif citoyen  dont la signature figure au bas d'articles? Est-il possible de les rencontrer, même virtuellement?

XA : Le collectif citoyen comprend plus de 450 citoyens dont une trentaine sont plus actifs que d’autres.  Nos contributeurs sont à la fois des lecteurs, des experts dans leur sujet, des scientifiques, des journalistes. En accord avec le collectif nous garantissons l’anonymat comme vous le feriez pour vos sources.

AD : FranceSoir a pris un nouvel envol à la faveur de la crise due au coronavirus, au travers de la mise en avant de diverses personnalités controversées, et des contenus critiques envers le port du masque, ou la gestion de la crise. Est-ce un choix politique de votre part, un choix pragmatique?

XA : FranceSoir n’a pas pris un envol à la faveur de la crise. Nous travaillons au modèle de média collaboratif depuis longtemps.  FranceSoir a avant tout donné la parole aux Français, ce qui inclut ceux qui en ont « gros sur la patate » avec les confinements et la crise économique. A ce jour seulement 23,7% des Français  ont confiance dans le gouvernement (étude FranceSoir.fr BonSens.org conduite du 7 au 8 novembre 2020 sur un échantillon représentatif de 2000 Français).  N’est-ce pas légitime de porter aussi la voix des 54% qui ne sont pas satisfaits de l’action du gouvernement ? Cela contribue pourtant à établir un panorama plus juste et équilibré des faits. Cela permettra peut-être également de rassurer les Français par rapport à la défiance à l’égard des médias (seuls 26% des Français ont confiance dans les médias généralistes comme source d’information). 

AD : Quels projets d'avenir nourrissez-vous pour le site? Vers quoi souhaitez-vous l'emmener?

XA : L’ambition de FranceSoir partagée par ses contributeurs, ses lecteurs est d’avoir un média indépendant qui les réconcilient avec l’information.  Pour ce faire il faut être indépendant économiquement et financièrement. C’est notre objectif afin de produire une information plurielle ou le débat a toute sa place.

 

Annexe I

Article du Monde : Covid-19 : les visages de la fronde anti masques et anti restrictions

Le Monde insinue au travers de cet article que FranceSoir aurait une position anti masque. Trop facile.
Poser des questions, comme nous le faisons, ne signifie pas que nous avons une position anti masque. Cependant dans une étude de marché effectuée par FranceSoir, seuls 44% des français sont pour le port du masque à l’extérieur et seuls 32% sont pour le port du masque pour les enfants de moins de six ans.
Le Monde fait une erreur fondamentale dans sa couverture de cette situation. Dans un modèle de média collaboratif que nous prônons, nous donnons la parole à des lecteurs/citoyens avertis, des médecins, des juristes, des psychologues ont donc écrit des tribunes dans FranceSoir pour exprimer leur position.

Il est critique que la liberté d’expression soit prévalente.
Article de la rédaction

Masque ou pas masque, arrivez-vous à suivre

Protocole sanitaire renforcé dans les restaurants : le masque entre l'entrée et le plat

 

Article du Monde : La citation déformée attribuée par Robert Kennedy Jr au nazi Hermann Göring

Le Monde joue sur les mots, affirmation péremptoire

FranceSoir rapporte mot pour mot la citation de Mr Kennedy.  Le Monde en fait une interprétation partielle et joue sur les mots.  Témoignage au lieu d’accusé.  Mr Goring était bien au procès.

 

Article du Monde : Les conclusions bancales d’un graphique liant confinement et mortalité

Le Monde omet de parler de l’article que nous avons publié en réponse à leur analyse qui s’est révélée fausse.
De "Décodeurs de l'info" à "Décorateurs de l'info" : Le Monde a t-il franchi le pas ? Nous y reprenons les sources et les analyses.

 

Depuis, de nombreux articles ont été publié sur ces sujets :

Dr. Martin Kulldorff: «Les confinements produisent des effets dévastateurs sur la santé publique à court et long terme»

Negative impacts of COVID-19 lockdown on mental health service access and follow-up adherence for immigrants and individuals in socio-economic difficulties

Le confinement a eu des conséquences néfastes sur l'obésité infantile

The psychological impact of quarantine and how to reduce it: rapid review of the evidence

Confinement : quels effets psychologiques sur l'humain ?

Dépression, troubles du sommeil, anxiété… les inquiétants effets psychiques de la pandémie et du confinement

Coronavirus : les pays qui n'ont pas confiné "ont le même résultat" que les autres

China's Covid success compared to Europe shows lockdowns are the first step, not a solution

Did Lockdown Work? An Economist’s Cross-Country Comparison

 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Decodex

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-