Des plateformes européennes se battent contre Airbnb pour gagner le marché des digital nomads

Des plateformes européennes se battent contre Airbnb pour gagner le marché des digital nomads

Publié le 23/10/2020 à 12:29
Daria Mamont /Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

La pandémie a complètement bouleversé le monde du travail. Cela a eu des conséquences désastreuses dans certains secteurs, contraints à des fermetures et à des pertes importantes. Dans d’autres secteurs, l'activité a pu continuer, et le télétravail est devenu la norme, avec son lot d'inconvénients, mais aussi d’avantages: nombreux sont ceux qui ont profité du travail à distance pour changer leur quotidien monotone, en s’évadant à la campagne ou à l’étranger. Ces “digital nomads” ou nomades numériques sont salariés d'une entreprise ou indépendants, et travaillent à distance et la plupart du temps depuis des destinations paradisiaques. Ces pratiques de travail rendent le marché de la location de moyenne durée (quelques mois) plus dynamique. Les plateformes de location en ligne, comme Airbnb, durement touchées par les mesures de restriction des voyages, les confinements et les couvre-feu , et des plateformes européennes comme Flatio et NomadX tentent de rafler la mise.

Un phénomène déjà prometteur avant la pandémie

Selon Eurostat, le télétravail était déjà en augmentation pendant les 10 années précédant l'épidémie de Covid-19, mais il restait relativement bas. Début 2019, seuls 5,4% des salariés de l'UE-27 travaillaient à domicile, et dans le courant de l'année 2019 ce chiffre est passé à 9%. Avant la pandémie, en Europe, 36% des travailleurs indépendants travaillaient déjà occasionnellement ou régulièrement à domicile, et c'est dans ce contexte que plusieurs start-ups européennes se sont positionnées sur le marché de la location temporaire de moyenne durée, prometteuse dans un marché du travail de plus en plus nomade.

Les plateformes Flatio et NomadX ont fusionné pour pouvoir faire face  a Airbnb

Flatio, une startup tchèque fondée en 2015, a connu une croissance rapide ces dernières années et compte 9000 annonces dans 60 villes de 17 pays. Elle a connu une croissance de 20% de ses réservations au cours des neuf premiers mois de l'année 2020, et une augmentation de 100% des revenus dans les villes clés. À la différence d’Airbnb, Flatio est une plateforme qui propose des prix avantageux pour des locations plus longues, de plusieurs mois, qui correspondent mieux aux besoins des travailleurs indépendantes nomades, qui changent de villes ou de pays au gré des saisons.
Une autre startup, NomadX, fondée en 2017 au Portugal, s'est jusqu'à présent concentrée sur le marché portugais et compte 1700 propriétés répertoriées. Elle est elle aussi spécialisée dans la location à court et moyen terme pour les nomades numériques et les travailleurs à distance. La société estime que ses prix mensuels sont en moyenne 50% moins chers que les annonces Airbnb, pour des gens qui cherchent une location pour une durée moyenne de trois mois.
Cette tendance de la location à moyen terme pourrait aussi intéresser le géant Airbnb, qui ne s’est pas encore lancé sur ce secteur. Pour ne pas perdre leur avance dans ce domaine, les deux startups européennes ont fusionné. Le 15 octobre dernier, Flatio a annoncé l'achat de NomadX pour renforcer son expansion au Royaume Uni. 

D'autres plateformes ont du mal à se positionner suite à la crise du Coronavirus

La start-up espagnole SpotAHome, qui avait été victime de son succès avant la pandémie et s'était rapidement installée sur le marché de la location à moyen terme en Europe. Les utilisateurs pouvaient faire des visites virtuelles des appartements à l’aide de vidéos haute définition, de photos et de plans pour une expérience de location plus satisfaisante à distance. Grâce à cette innovation, SpotAhome a pu attirer des investisseurs et lever des fonds, qui ont contribué à son expansion rapide. L'entreprise est malheureusement aujourd'hui durement touchée par la crise, car ses lourds investissements dans la vidéo et la technologie sont difficile à rentabiliser dans un contexte peu propice aux voyages.

La location à moyen terme, plus bénéfique pour le marché immobilier local?

Selon les plateformes européennes de location à moyen terme, les prix des locations de courte durée touristiques proposés sur Airbnb ont un impact très négatif sur les économies locales. Les prix sont trop élevés, et les habitants locaux sont souvent obligés d'abandonner leurs lieux de résidence, ne pouvant plus se permettre de vivre dans leurs propres villes ou quartiers.
L'offre de location à moyen terme propose  des prix plus réalistes, mais elle n'est pas forcément une solution pour réparer les dégâts causés dans le secteur immobilier: l'augmentation de la demande pourrait avoir le même effet que la location touristique de plus courte durée. Pour Hans Koster, professeur d'économie urbaine et d'immobilier à l'Université Vrije d'Amsterdam, «les locations à moyen terme ne sont pas fondamentalement différentes des locations à court terme dans le sens où une demande accrue de logements entraînera inévitablement une hausse des prix des logements».

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Avant la pandémie, en Europe, 36% des travailleurs indépendants travaillaient déjà occasionnellement ou régulièrement à domicile

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-