Elon Musk attaque le bitcoin: pour défendre l’environnement, ou pour spéculer?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 25 mai 2021 - 11:30
Image
Enquête en Europe après une suspicion de fraude liée au bitcoin en Autriche
Crédits
© JACK GUEZ / AFP
Pour contrer l’influence du milliardaire américain , une nouvelle cryptomonnaie a vu le jour : le Stopelon
© JACK GUEZ / AFP

À la mi-mai 2021, le bitcoin a connu une chute libre, tombant sous les 40.000 dollars pour la première fois en plus de trois mois. Sur une seule journée, il a connu une baisse de 30 % avant de rebondir. Tout cela à cause des déclarations d’Elon Musk sur Twitter, qui a annoncé que Tesla n’acceptait plus les paiements en bitcoins en raison de l’impact environnemental désastreux de cette monnaie virtuelle - le "minage" des bitcoins nécessite beaucoup d'électricité. Quelques jours après, un tweet d’Elon Musk a fait bondir le cours d’une autre crypto-monnaie, le dogecoin. Comment le marché peut-il ainsi se fier aux déclarations d’Elon Musk, sachant qu’il est lui-même investisseur dans le bitcoin, le dogecoin, et qu’il semble jouer avec la spéculation ?

Les décisions d’Elon Musk déterminent les cours des crypto-monnaies

En février dernier, le cours du bitcoin avait bondit de plus de 10 % car Elon Musk en avait acheté pour 1,5 Mds de dollars pour Tesla. Quelques jours plus tard, Tesla annonce en plus accepter le paiement en bitcoin, bien que la crypto-monnaie ne soit pas forcément utilisée pour payer, sinon pour convertir. C'était la première fois qu'une entreprise de cette taille adoptait le bitcoin comme standard de paiement, créant la surprise et la raréfaction de la monnaie sur le marché. Montrant l'exemple, l'entreprise du milliardaire donne ainsi le feu vert aux autres, qui se sont également penchés sur la crypto-monnaie, notamment pour se protéger de l'abondance du dollar. Mais, le mercredi 12 mai, Elon Musk se rétracte, après avoir signalé les conséquences environnementales de cette monnaie virtuelle. De nombreux détracteurs ont critiqué cette stratégie de Tesla, peu cohérente, croyant très peu probable que Musk n’ait pas été conscient des conséquences environnementales du bitcoin auparavant, sachant que l’objectif affiché de Tesla est de combattre la pollution grâce aux voitures électriques. Il avait pourtant déclaré: “Nous sommes inquiets du recours de plus en plus important aux combustibles riches en carbone pour miner des bitcoins, surtout le charbon, qui a les pires émissions (de gaz à effet de serre) de tous les combustibles.” La crypto-monnaie est, néanmoins, une bonne idée selon le patron de Tesla, mais à condition de “ne pas compromettre l’environnement" a-t-il précisé. Tour de passe-passe ou soudaine prise de conscience ?

Le bitcoin a perdu 48 % depuis son record du 14 avril

Une semaine après l’ínterdiction de paiement en bitcoin par Tesla, le mercredi 19 mai, plusieurs fédérations bancaires chinoises ont déclaré qu’elles n’allaient plus accepter les paiements en crypto-monnaies non plus, à cause de leur manque de stabilité, en précisant qu’elles "ne sont pas de vraies devises". Il s'agissait aussi et surtout d'éviter des pertes socialisées dûes aux institutions qui n'auraient pas su gérer le cours de la crypto-monnaie. En parallèle, le gouvernement chinois fait lui aussi la chasse au minage au charbon (lorsque les "mineurs" de bitcoin utilise de l'électricité produite au charbon). Au niveau mondial, toutes ces décisions ont fait diminuer la valeur des crypto-monnaies de 25 à 45% selon Les Echos

Une mission spatiale vers la Lune en 2022 payée en dogecoin

Malgré tout, Elon Musk fait encore confiance aux crypto-monnaies comme moyen de paiement. Aussi, le 16 mai, Tesla et SpaceX ont annoncé qu’une mission spatiale vers la Lune, qui aura lieu en 2022, sera payée en dogecoin. Ce dernier apparaît comme une alternative plus respectueuse de l’environnement, car il est extrait avec Scrypt, qui est plus économe en énergie et beaucoup plus rapide que l’extraction de bitcoins qui fait intervenir l’algorithme ultra-complexe SHA-256.

Le dogecoin est une monnaie virtuelle représentée par une image de Kabosu, un chien Shiba Inu très populaire sur le web depuis 2010. La monnaie, créée en 2013, avait pour objectif de parodier le bitcoin. Ses créateurs s’en sont très vite débarrassés, tirant peu de profit de la vente. Puis, les utilisateurs de Reddit ont rendu cette cryptomonnaie très active en créant un système qui permet de remercier les autres utilisateurs de la communauté avec des dogecoins. À l'époque, un million de dogecoins équivalait à 50 dollars. Actuellement, sa valeur oscille entre 0,2 et 0,6 dollars, et elle augmente grâce à l’intérêt qu’Elon Musk montre pour cette cryptomonnaie depuis 2019.

Le dogecoin encore plus volatile que le bitcoin

De nombreux spécialistes estiment que le que le dogecoin, très volatile par nature, pourrait voir son prix reculer de façon permanente, à l’inverse du bitcoin. Alors que 18,5 millions de bitcoins sont aujourd’hui en circulation, la cryptomonnaie dispose d’une limite de 21 millions d’unités. Une fois arrivé à sa limite, il est possible que les prix s’envolent, et le bitcoin deviendrait alors, comme l’or, une valeur refuge. Un des facteurs de l'instabilité du dogecoin est la concentration de “poids lourds” appelés “baleines” qui possèdent plus de 74% de la capitalisation du marché. Musk, qui s’est autoproclamé le “dogefather”, est soupçonné de posséder 25% des dogecoins. N’importe laquelle de ses déclarations peut avoir une influence directe sur le destin de cette crypto-monnaie. Enfin, comme l’explique Numerama, les messages du “dogefather” qui visent a rassurer le marché au sujet du dogecoin, ne peuvent pas être pris sans suspicion, surtout après le changement de posture peu logique envers le bitcoin.


StopElon, la cryptomonnaie qui veut mettre fin aux « manipulations » de Musk

Le 15 mai dernier, une nouvelle cryptomonnaie a vu le jour, le “StopElon” . Il s’agit d’une monnaie virtuelle dont le cours augmentent en ce moment, porté par tous ceux qui ne veulent plus que le milliardaire joue avec les cryptomonnaies des petits porteurs. L’objectif des créateurs de la monnaie anti-Musk est d'utiliser les fonds levés pour devenir majoritaires au capital de Tesla et détrôner son patron.

Réconciliations possibles ?

Le 24 mai, Elon Musk a rencontré un groupe de "mineurs" important aux États-Unis, accompagné par un autre milliardaire, Michael Saylor. Les "mineurs" de bitcoins en question se sont engagés, en créant un comité spécialisé, à verdir au maximum les énergies utilisés pour le minage des bitcoins en Amérique du Nord. Par ailleurs, ils prévoient aussi de mettre la pression aux "mineurs" du monde entier afin que ces derniers se responsabillisent eux aussi, notamment en raportant leurs manières de faire. À l'heure où ces lignes sont écrites, le bitcoin semble reparti. Demeurant le standard du marché, il attire encore toutes les autres crypto-monnaies vers le haut. La valse numérique se poursuit, et Elon Musk aura toujours son mot à dire.

À LIRE AUSSI

Image
bitcoin
Le Bitcoin, « actif spéculatif » ou monnaie ?
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a dénié ce 16 février sur France Inter toute qualité monétaire au Bitcoin, le ramenant au rang d’ « act...
16 février 2021 - 18:07
Société
Image
Ardoise magique de Bercy
"Open bar'" de Bercy : l'ardoise magique !
« Prêts garantis par l'Etat : Bercy anticipe très peu de défauts », titraient à la une nos confrères des Echos, le 19 septembre dernier. Avec ce commentaire : « Le gou...
30 novembre 2020 - 11:49
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.