Grève des routiers: vers une pénurie d'essence?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Grève des routiers: vers une pénurie d'essence?

Publié le 29/05/2017 à 11:42 - Mise à jour à 11:47
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les conducteurs de camions transportant des matières dangereuses ont repris leur grève ce lundi. Le mouvement avait débuté en plein week-end de l'Ascension vendredi. Il devrait s'intensifier, notamment en province selon la CGT-Transport, ce qui fait craindre une possible pénurie de carburant.

Les routiers ont repris leur grève ce lundi 29 mai, mouvement qu'ils avaient débuté vendredi 26, en plein week-end de l'Ascension. Ce sont plus particulièrement les conducteurs de camions transportant des matières dangereuses, comme le carburant, le gaz ou des produits chimiques, qui sont mécontents et qui demandent la reconnaissance de spécificités, liées au transport de matières dangereuses. Les salariés, soutenus par la CGT, revendiquent aussi un salaire minimal de 14 euros de l'heure (contre 9,73 euros actuellement) et un treizième mois.

"Nous voulons travailler dix heures par jour maximum, contre douze heures, et un repos hebdomadaire de quarante-cinq heures consécutives", a expliqué le leader de la CGT-Transport, Jérôme Vérité, au journal Le Parisien. Pour lui, les salariés du groupe Total pourraient se joindre à leur mouvement alors qu'aucune discussion avec le patronat n'est encore prévue.

Un blocage qui pourrait être, à terme, la source d'une pénurie d'essence. Car le mouvement pourrait ce durcir à partir de ce lundi 29 selon la fédération CGT-Transport qui prévoit une étendue de la grève à la province. En effet, la contestation était jusqu'alors largement concentrée en Ile-de-France. Déjà sans ravitaillement depuis deux jours (vendredi 26 et samedi 27), certaines stations services pourraient très bientôt se retrouver à sec. Pour le quotidien, la contestation pourrait se faire ressentir dès ce lundi 29: les stations-service ne peuvent tenir qu'environ trois jours sans être ravitaillées. Certaines d'entre elles, en Ile-de-France, rencontrent déjà certaines difficultés.

Fabrice Michaud, de la CGT-Transport affirmait ce lundi: que "70 à 80%" des stations services franciliennes étaient "en risque de rupture de stock", un fait démenti par l'UFIP (Union française des industrie pétrolières).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une pénurie d'essence pourrait se profiler si la grève perdure.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-