Immobilier : en Bretagne, un élu souhaite un statut de résident permanent

Immobilier : en Bretagne, un élu souhaite un statut de résident permanent

Publié le 21/12/2021 à 16:15
Damien MEYER / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

En Bretagne, pour redynamiser les villages et lutter contre la flambée des prix de l’immobilier, l’élu local Nil Caouissin plaide pour la création d’un statut de résident permanent. Explications.

Des logements vides mais une flambée de l’immobilier

Des rues désertes l’hiver, des commerces à la peine et des écoles à moitié vides… Très prisée par les vacanciers l’été, la Bretagne souffre de plus en plus d’une désertification de ses habitants une fois la belle saison passée.

Acquises en qualité de résidences secondaires, les maisons situées dans les villes côtières restent volets clos à la basse saison. Selon Positivr, ce sont plus de 250 logements qui resteraient vides neuf mois sur douze.

Et ce n’est pas la pandémie qui risque de freiner le phénomène, les confinements successifs ayant donné aux citadins des envies d’ailleurs, plus près du littoral. Résultat : les prix de l’immobilier s’envolent et les « locaux » ont de plus en plus de mal à trouver des biens à prix abordable pour se loger. Exemple en Ille-et-Vilaine, où en un an, le prix des appartements a grimpé de 13 % et celui des maisons de 8,3 %. Dans la baie du Mont-Saint-Michel et sur la côte d’Émeraude, le tarif de vente des maisons anciennes a lui bondi de 16 %.

Un statut accordé après un an passé sur le territoire

C’est pour contrer cette hausse des prix de l’immobilier, mais aussi pour redonner de la vie aux petites villes du littoral, que Nil Caouissin, conseiller régional de Bretagne, publie un "Manifeste pour un statut de résident en Bretagne". Son objectif : limiter le nombre de résidences secondaires à 20 % dans certaines communes et faciliter l’accès au logement des Bretons. « Si l'on veut loger dignement les gens tout en préservant le foncier agricole et naturel, il faut juguler la demande sur la demande de résidences secondaires qui n’est pas un droit fondamental », rappelle-t-il dans un entretien accordé au média La Relève et la Peste.

Pour cela, il défend une définition stricte du statut de résident. Pour acheter un bien, tout acquéreur devra justifier d’une année entière passée sur le territoire breton. Il faudra y avoir résidé, mais aussi travaillé. « Ce statut s’appliquerait aux communes, souvent côtières, où il y a de fortes tensions immobilières », explique l’élu breton dans son manifeste. « Un statut de résident serait un outil pour favoriser le logement permanent et réduire la pression immobilière », ajoute-t-il dans l’entretien. De plus, « Des habitants à l’année permettraient de rouvrir les classes, de créer de l’emploi stable et durable plutôt que des flambées estivales. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La plage de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) en février 2021.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-