Jus « détox » ou « superfruits » : des allégations nutritionnelles abusives ?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Jus « détox » ou « superfruits » : des allégations nutritionnelles abusives ?

Publié le 23/06/2021 à 10:08
Tiachen Aier/Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

La DGCCRF met en garde contre l’utilisation abusive de termes tels que « détox », « source de vitamines » ou « superfruits » concernant les jus. Selon la répression des fraudes, la règlementation concernant la communication sur l'impact sanitaire de certaines denrées alimentaires n'est pas toujours respectée.

Un taux d’anomalie de 44 %

Amateurs de jus « détox », riches en « superfruits » et « source de vitamines », attention à ces dénominations abusives. Dans un communiqué daté de lundi 21 juin, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en garde contre ces allégations de santé. Elle estime que la réglementation concernant la communication sur l’impact sanitaire de certaines denrées alimentaires n’est pas toujours respectée. Ce constat fait suite à une étude menée en 2019, et qui pointait du doigt de nombreux abus sur internet.

Pour vérifier que la « réglementation européenne relative aux allégations de santé » était respectée, la DGCCRF a procédé au contrôle de plus de 300 établissements. Elle a relevé un taux d’anomalie moyen de 44 %. « Les écarts sont toutefois significatifs entre les établissements physiques (commerces, sites de production…), qui affichent un taux d’anomalie de 38 %, et les établissements vendant leurs produits sur Internet, dont le taux d’anomalie est bien plus élevé (69 %) », détaille la répression des fraudes.

60 avertissements adressés

Si ce taux est si élevé c’est parce que la DGCCRF a « ciblé les produits les plus susceptibles de porter des allégations de santé : infusions, thés, chocolats, céréales pour petit déjeuner, produits de la ruche ».

Parmi les « anomalies » les plus fréquemment relevées par l’instance, se trouvent les allégations thérapeutiques comme « s’utilise lors d’un rhume », les « allégations de santé non autorisées » ou « non inscrite sur les listes positives des allégations autorisées », ainsi que l’utilisation d’allégations générales. C’est le cas, par exemple, des fameuses mentions « détox » ou « superfruits ».

Enfin, la DGCCRF évoque « un non-respect du libellé des allégations ». C’est le cas, par exemple, de « la vitamine C augmente les défenses immunitaires », utilisée au lieu de l’allégation autorisée « La vitamine C contribue au fonctionnement normal du système immunitaire ». « Les anomalies constatées ont donné lieu à la rédaction de soixante avertissements, soixante et onze injonctions et dix-sept procès-verbaux », conclut la DGCCRF.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des jus "détox"

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-