Piscines non déclarées: les satellites au secours du fisc

Piscines non déclarées: les satellites au secours du fisc

Publié le 19/12/2019 à 10:31 - Mise à jour à 10:38
Poolhaus / Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

Grâce à l’utilisation des images satellite, 3000 piscines non déclarées ont été démasqués depuis le début de l’année. Mais cette technologie revient cher au fisc.

« Plus jamais je ne passerai une canicule sans piscine! ». C’est sûrement ce qu’ont pensé de nombreux habitants de la Drôme, qui, avec la montée des températures estivales, se sont lancés dans la construction de piscines sans trop connaître les formalités. Dans la Drôme, pour mettre un peu d’ordre dans toutes ces nouvelles constructions, le fisc utilise un nouveau logiciel basé sur une intelligence artificielle, qui permet de croiser les déclarations des contribuables avec des vues aériennes et plans cadastraux.

À lire aussi: Une ex de Neymar fait tomber une Lamborghini dans une piscine (vidéo)

Déclaration dans les 90 jours

Tout ajout de construction (garage, piscine, ...) entraîne une augmentation dans le calcul des taxes foncières et d’habitation. Seules les piscines hors-sol  (piscines tubulaires, gonflables, piscines autostables) ne sont assujetties à aucune imposition. Si la piscine est creusée, vous devez déposer une déclaration au plus tard 90 jours après l’achèvement des travaux, au bureau du cadastre du service des impôts. Apparemment ce n'était pas très clair pour les propriétaires de 3000 piscines non déclarées qui, grâce à l’utilisation des images satellite, ont été démasqués depuis le début de l’année.

 

Revoir la déclaration d'impôts 

Les départements de la Drôme, de la Charente-Maritime, et des Alpes Maritimes ont commencé à travailler avec cette nouvelle technologie, dans le cadre d’un partenariat avec la société d'ingénièrie américaine Accenture.
Les agents peuvent donc passer en revue les images satellites des plans cadastraux en les croisant automatiquement avec les déclarations des contribuables. Ils repèrent facilement les piscines non déclarées ou construites illégalement. Lorsqu’une irrégularité est détectée, le fisc envoie un courrier aux propriétaires des logements afin de les inviter à revoir leur déclaration d'impôts.

 

Outil coûteux

Le logiciel est capable de différencier entre une piscine hors sol, non soumise à l'impôt, et une piscine enterrée, ainsi que d’autres constructions également imposables ou qui sont en construction sans permis de construire. Le fisc a réussi à débusquer jusqu'à 150 logements ayant été rénovés et remis à neuf sans que rien n'ait été déclaré aux impôts.
Mais malgré la précision et l'utilité de ce logiciel pour faciliter la tâche des agents des impôts, cet outil est très coûteux. Les départements de Charente-Maritime, et des Alpes Maritimes ont dû l’abandonner par manque de moyens. La Drôme de son côté, continue à l’utiliser, pour traquer les irrégularités de vos jardins.

Les impôts ont récupéré en 2019 plus de 640 millions d’euros grâce à l’intelligence artificielle

Le Ministère des finances publiques a également mis en place une technologie de « data mining » pour analyser des quantités colossales d’informations sur les entreprises et les particuliers, et repérer les chiffres d’affaires dissimulées, le patrimoine immobilier sous-évalué ou des rentrées d'argent sur des comptes suspects. Pour cela l’Etat a dû investir 20 millions d'euros en 2018, somme qui lui a permis de récupérer 640 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année 2019.

À lire aussi: Location de caves, piscines ou jardins : une activité lucrative

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un logiciel a été chargé de démasquer les propriétaires de piscines non déclarées

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-