La prime aux employés à domicile promise par l’Etat sera payée (ou pas) par les … départements

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 26 juin 2020 - 09:40
Image
Personnes âgées, le besoin de services à domicile
Crédits
FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Les personnes âgées notamment ont besoin de leurs employés à domicile !
FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Promise par le gouvernement, la prime aux salariés du domicile devra être financée par les … départements. Et ces derniers ne sont pas tous d’accord sur la ligne à adopter.

Bien que la reconnaissance n’ait pas été immédiate, les employés spécialisés dans les aides à domicile du secteur médico-social ont été reconnu, pendant le confinement, comme faisant partie de ces premières lignes mobilisées au service des autres.

Dès la mi-avril, le premier Ministre, Edouard Philippe, soulignait donc sa volonté de voir ces employés bénéficier d’une « prime Covid-19 ». Si le secteur se félicitait de cette reconnaissance, cette euphorie ne dura pas longtemps, puisqu’au début du mois de mai, le gouvernement détaillait les modalités de versement de cette récompense.

Les départements invités à financer une prime promise par l’Etat

Contrairement au personnel soignant qui relève de la Sécurité Sociale, les salariés à domicile du secteur médico-social relèvent de la responsabilité des départements. Le gouvernement a donc décidé de transférer le versement et le financement de cette prime à ces collectivités locales.

D’autre part, la prime ne concernera finalement que les salariés d’un Service d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD), excluant ainsi ipso facto les 200.000 travailleurs, employés directement par les personnes âgées notamment.

La déception est grande parmi les salariés engagés, d’autant plus que les départements n’ont pas tous adopté la même ligne. Si la Meurthe et Moselle a décidé le paiement d’une prime de 1.500 €, le département de la Vienne ne versera que 200 €, le Puy de Dôme 1000 €, … Certains départements à l’instar des Deux Sèvres n’ont pas encore pris de décision, d’autres, comme la Corrèze, ne veulent pas payer une prime, qui devrait, selon eux, être prise en charge par l’Etat. D’autres enfin, la Gironde en tête, explique minorer la prime et privilégier une augmentation plus pérenne de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).

À LIRE AUSSI

Image
Pole Emploi pour lutter contre le chômage
Chômage partiel de longue durée, une application dès le 1er juillet
Alors que les plans sociaux se multiplient, le gouvernement a réaffirmé sa volonté de préserver l’emploi et d’atténuer le risque d’une vague de licenciements. Le prési...
26 juin 2020 - 09:00
Société
Image
Coronavirus paper
Comment l’industrie pharmaceutique a vendu son âme… Acte III
Voici la troisième et donc dernière partie de l'histoire du parcours d'un médicaments. Retrouvez la première partie et la seconde partie.  LancetGate et NewEnglandGate...
25 juin 2020 - 12:55
Société