Le crédit immobilier en France sous surveillance: quelles conséquences ?

Le crédit immobilier en France sous surveillance: quelles conséquences ?

Publié le 06/01/2020 à 06:30 - Mise à jour à 13:17
LIONEL BONAVENTURE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

 Le Crédit immobilier en France est sous surveillance par les autorités publiques depuis plusieurs semaines. Et en ce début d’année 2020, le Haut Conseil de la Stabilité Financière rappelle que cette mise sous surveillance est plus que jamais nécessaire pour préserver le modèle français.

En octobre déjà, le Haut Conseil de la Stabilité Financière avait émis une mise en garde pour souligner les menaces pesant sur le crédit immobilier en France. Le jeudi 12 décembre, ce même haut conseil a réuni les représentants du Ministère des Finances, de la Banque de France et du Trésor. La réunion a constaté que les mêmes menaces existaient toujours et a donc publié une liste de recommandations, afin d’apaiser une situation jugée comme préoccupante. Le communiqué, rédigé à l’issue de la réunion, souligne que «les risques pour la stabilité financière tendent plutôt à s'accentuer à partir d'un niveau déjà élevé».

À lire aussi: Découvrez l'expertise lesfurets en simulation de prêt immobilier!

 

Des recommandations pour apaiser une situation tendue

Pour commencer, le Haut Conseil recommande le respect d’un taux d’endettement de 33 % du revenu net. Cette règle, admise et défendue par les établissements financiers eux-mêmes, est néanmoins bafouée sans 28 % des cas, mettant en danger l’équilibre même du crédit immobilier. Dans le même temps, les recommandations soulignent une autre mesure déjà édictée à de nombreuses reprises: la durée du crédit immobilier ne doit pas excéder 25 ans. Et pourtant, en 5 ans, la durée moyenne de ce dernier s’est accrue de 31 mois, et la tendance ne semble pas être prête à s’inverser.

Avec ces mesures, les autorités ambitionnent de préserver les taux fixes, caractéristiques du marché de l’immobilier en France. Pour autant, ces recommandations ne doivent pas pénaliser les investisseurs et encore moins les primo-accédants. C’est le message qu’a souhaité faire passer le Haut Conseil en expliquant dans son communiqué: «Ces mesures vont protéger les ménages français des risques d'un endettement excessif dû à leur emprunt immobilier, tout en préservant leurs capacités d'accession à la propriété».

Ces recommandations ne sont que facultatives, même si les autorités ne se refusent pas de rendre ces mesures plus contraignantes, si les établissements financiers ne respectaient pas scrupuleusement ces règles.

 À lire aussi: Immobilier: les taux à un plancher historique

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les autorités soucieuses de préserver le marché immobilier en France

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-