Le retour en arrière de la Nouvelle-Zélande sur les énergies renouvelables

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 18 juin 2024 - 18:00
Image
petrole
Crédits
Unsplash
Le retour en arrière de la Nouvelle-Zélande sur les énergies renouvelables
Unsplash

Après l’affirmation de la Nouvelle-Zélande d’opter pour un mix électrique 100% renouvelable d’ici fin 2030, qu’ils approchaient à 86%, Révolution énergétique rapporte la volonté du gouvernement, sans crier gare, d’opter pour un revirement de situation. En effet, le pays souhaiterait tout compte fait mettre fin à l’interdiction de l’exploration des ressources fossiles offshore, estimant que le gaz resterait « essentiel » au pays.   

Figurant pourtant comme un exemple de réussite pour ce choix énergétique, allant jusqu’à consommer 87% d’électricité renouvelable en 2023 selon LowCarbonPower, avec une priorité donnée à l’hydraulique qui fournit 55,5%, le pays admet vouloir changer la donne. Cependant, les moyens avaient été mobilisés face à une telle volonté, sachant que le coût d’une centrale s’élève à 300 millions d’euros et qu’une dizaine étaient installées dans le pays. Il attribuait même, par le biais d’un crédit carbone nommé « Emissions Trading Scheme » (ETS), des pénalités avec un système poussant les entreprises à obtenir la neutralité carbone d’ici 2050.  

Pourtant, le gouvernement néo-zélandais annonce un changement de cap en voulant lever l’interdiction des explorations pétrolières et gazières qui était en vigueur depuis 2018. Quelques effets néfastes ont été observés à la suite de cette interdiction, notamment sur la réduction des investissements dans le développement des gisements connus. Ces derniers restent cependant nécessaires pour permettre le maintien des niveaux actuels de consommation d’énergies fossiles dans le pays.  

Selon le ministre des Ressources de l’Archipel du Pacifique, Shane Jones, « le gaz est essentiel pour maintenir nos lumières allumées et notre économie en marche, en particulier pendant les pics de demande d’électricité et lorsque la production diminue en raison de sources plus intermittentes comme l’énergie éolienne, solaire et hydroélectrique » 

La nouvelle perspective du gouvernement sera évoquée sous une proposition de loi, dont la présentation au Parlement sera faite au second semestre 2024. Tandis que l’idée plaît aux industriels, d’autres voix s’élèvent dans l’opposition pour dénoncer ce retour en arrière. Une opposition quant à elle bien décidée à promouvoir l’énergie verte, qu’elle appuie par une demande d’investissement en août dernier d’1,2 milliard de dollars afin d’accélérer les productions éoliennes et solaires.  

À LIRE AUSSI

Image
Bouglé
Energie éolienne : la fable du vent – entretien avec Fabien Bouglé
Fabien Bouglé, expert en politique énergétique est l'auteur de trois livres importants pour toute personne qui s’intéresse à l’énergie. Eoliennes - La face noire de la...
23 mai 2024 - 12:00
Vidéos
Image
Tom benoit
Tom Benoit "Les vrais sujets ne sont pas abordés par les candidats aux élections européennes"
Tom Benoit, essayiste et directeur de la rédaction de Géostratégie Magazine, revient pour un nouvel entretien essentiel sur le sujet de la dette, sa titrisation* ainsi...
06 mai 2024 - 16:35
Vidéos
Image
Fabien Bouglé
« Guerre de l’Energie ou troisième guerre mondiale ». Il faut revenir à un plan nucléaire européen pour assurer notre indépendance. Entretien avec Fabien Bouglé
ENTRETIEN ESSENTIEL - Fabien Bouglé est expert en politique énergétique, essayiste et auteur d’une trilogie de bestsellers dont le dernier "Guerre de l’énergie" se rév...
02 mai 2024 - 19:30
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.