Les annonces de Bruno Le Maire sur le soutien aux entreprises : le fonds de solidarité évolue

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

Les annonces de Bruno Le Maire sur le soutien aux entreprises : le fonds de solidarité évolue

Publié le 09/10/2020 à 13:52 - Mise à jour à 13:53
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Jeudi soir, le ministre de l’Economie a annoncé l’élargissement du fonds de solidarité pour les entreprises mises en difficulté par les mesures liées à la crise sanitaire.
 
Bruno Le Maire accompagnait Olivier Véran, le ministre de la Santé, lors de son point presse hebdomadaire, au cours duquel ont été annoncés les passages en alerte maximale de Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne. 
 
Après un flot de nouvelles peu rassurantes, le ministre de l’Economie a pris la parole pour annoncer à la fois un élargissement et un renforcement du fonds de solidarité. 
 
Depuis l’été, ce fonds de solidarité soutient les petites entreprises des secteurs du tourisme, de l’événementiel, de la culture et du sport. En cas de fermeture administrative ou de baisse de 80% de leur chiffre d’affaires en raison de la situation sanitaire, les PME et TPE peuvent prétendre à une aide allant jusqu’à 10000€ - le montant a été révisé en septembre, après la fermeture des bars et restaurants marseillais. 
 
« Nous continuons à adapter les dispositifs en fonction de la crise sanitaire »
 
Quels changements pour le fonds de solidarité ? 
 
Bruno Le Maire a donc annoncé que 75000 entreprises supplémentaires pourront bénéficier des aides de l’Etat, avec : 
  • L’ouverture du fonds de solidarité à de nouvelles activités
  • Son élargissement aux entreprises jusqu’à 50 salariés (au lieu de 20)
  • Une perte de chiffres d’affaires de 70% au lieu de 80%
  • L’effet rétroactif de l’exonération des cotisations sociales pour les entreprises qui entrent dans le cadre du fonds de solidarité
Quelles activités sont concernées ? 
 
Des fleuristes qui n’ont plus de cérémonies à décorer, des bouquinistes parisiens qui ne voient plus passer de touristes, des graphistes qui ne font plus les flyers d’événements… Ces professions font partie des activités touchées par les mesures liées à la situation sanitaire et qui peuvent désormais prétendre au fond de solidarité.
 
Ce vendredi matin et en l’attente, sans doute, de précisions, le site du ministère de l’Economie détaille ainsi les activités concernées :
  • les commerces non alimentaires des zones touristiques internationales,
  • les entreprises du tourisme de savoir-faire détenant certains labels,
  • les bouquinistes des quais de Paris,
  • les entreprises de fabrication de matériels scéniques, audiovisuels et évènementiels,
  • les prestataires de services spécialisés dans l’aménagement et l’agencement des stands,
  • les graphistes travaillant dans l’événementiel.
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les fleuristes, notamment, enregistrent une forte baisse de leur activité

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-