Les locataires mauvais payeurs bientôt fichés? Ce n'est pas fait

Les locataires mauvais payeurs bientôt fichés? Ce n'est pas fait

Publié le 27/01/2020 à 09:21 - Mise à jour à 09:33
© BERTRAND GUAY / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A
Un fichier national recensant les locataires mauvais payeurs verra-t-il le jour? Le projet est défendu par les professionnels de l’immobilier. La CNIL y met beaucoup de prudence, le ministère de tutelle encore plus.
 
Les locataires mauvais payeurs seront-ils bientôt fichés? C’est en tout cas le souhait du syndicat des professionnels de l’immobilier. La Fédération nationale de l’immobilier, la Fnaim, a demandé à la société Arthel de créer un fichier, qui aurait déjà, selon elle, été autorisé par la CNIL. La Commission nationale informatique et libertés qui précise que «si ce projet est effectivement envisagé, il devrait être encadré de fortes garanties pour les personnes concernées».
 
Un fichier réservé aux professionnels
 
Concrètement, ce fichier Arthel se présenterait sous la forme d’une base de données recensant les locataires ayant une dette de loyers équivalente à trois mois ou plus. Par la voix de son président, Jean-Marc Torollion, la Fnaim précise que ces mauvais payeurs seront désinscrits sitôt leur dû payé et resteront dans tous les cas au maximum trois ans dans le fichier. 
 
«Ce fichier serait un outil permettant de mieux apprécier les risques pour les professionnels», précise Jean-Marc Torollion. Il n’est en effet pas question de le mettre entre toutes les mains, seuls les agences et autres gestionnaires de biens pourraient y avoir accès. Les propriétaires louant leurs biens de particulier à particulier ne seraient donc pas autorisés à le consulter. «Le lien qu’ils ont avec leur locataire implique un manque d’impartialité», estime encore le président de la Fnaim. 
 
Liste noire ou liste blanche
 
Une «liste noire», le mot a été lâché par Julien Denormandie lui-même sur BFM TV. Le ministre en charge du logement s’est déclaré «totalement opposé» au projet, arguant qu’il jette la suspicion sur les locataires alors que les impayés ne concernent, selon lui, que 1 % d’entre eux. 
 
De son côté, l’association de consommateurs CLCV a dénoncé «une proposition scandaleuse», «attentatoire à la vie privée», «source de discrimination et de stigmatisation». 
 
La Fnaim se défendant dans les colonnes du Figaro voit les choses autrement: «Au lieu d’opposer locataires et propriétaires, ce fichier a pour objectif d’apaiser les relations locative, en dressant une liste blanche des locataires honnêtes». Jean-Marc Torollion se déclare également «sensible à l’argument qu’un locataire puisse rencontrer des difficultés, comme une baisse de revenus, une dépense importante qu’il n’avait pas pu anticiper ou encore une séparation».
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les gestionnaires de biens pourraient avoir accès à une base de données sur les locataires indélicats

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-