Les loyers de la ville de Paris seront encadrés à partir du 1er août

Auteur(s)
DD.
Publié le 13 juin 2015
Mis à jour le 13 juin 2015
Image
Une personne regarde les annonces immobilières.
Crédits
©Sipa
Les loyers parisiens ont grimpé de 42% en dix ans.
©Sipa
Pour faire face à la flambée des loyers qu'aucune mesure n'a pour l'instant enrayé, le gouvernement a décidé d'instaurer un encadrement de ce qu'il sera possible d'exiger d'un locataire. Avec cependant une certaine souplesse.

Il s’agissait d’une promesse de campagne du candidat François Hollande. Cela va maintenant devenir une réalité cantonnée pour l’instant à la seule ville de Paris: à partir du 1er août prochain, les loyers dans la capitale, qui ont grimpé de 42% en moyenne depuis dix ans, seront encadrés.

Comment cela fonctionne-t-il concrètement? Chacun des 80 quartiers de Paris se verra attribuer un "loyer" de référence au mètre carré, défini par l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap). Un propriétaire ne pourra pas proposer son bien à la location pour un montant supérieur à 20% de ce loyer défini… ni moins de 30% en-dessous! Une exception restera cependant possible pour franchir ce plafond de 20% si le propriétaire peut justifier d’une "caractéristiques de localisation d'un logement" exceptionnelle, comme notamment une vue particulière et rare, une terrasse ou un jardin.

Selon les chiffres de l’Olap, ce dispositif devrait permettre de baisser sans délai le loyer d’un locataire parisien sur cinq, d'un montant qui serait même supérieure à 100 euros pour un tiers des heureux bénéficiaires.

Selon un sondage Opinionway, trois Français sur quatre voient dans l'encadrement des loyers instauré à Paris un "bon dispositif pour protéger les locataires". La capitale, du fait de son marché immobilier particulièrement tendu, fait figure de test grandeur nature de la mesure qui pourrait ainsi être étendu à d’autres villes. Lille est notamment fortement pressentie pour être la deuxième zone à loyers encadrés.