Les mutuelles de santé : Une contribution au budget de l’Etat ?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les mutuelles de santé : Une contribution au budget de l’Etat ?

Publié le 10/08/2020 à 10:00 - Mise à jour à 10:30
FRANCOIS GUILLOT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Bercy va devoir financer le plan de relance mais aussi les multiples dépenses engagées à l’occasion de cette crise de la Covid-19. Et tous les acteurs seront appelés à contribution.

 

Dès le mois de juin, le ministre de la Santé , Olivier Véran, et Gérald Darmanin, alors Ministre de l’action et des comptes publics avaient averti les assureurs en expliquant qu’aucune entreprise ne pouvait « en aucune façon tirer un bénéfice économique de la crise ».

Concentrer les efforts sur les dépenses de santé

Et en matière de santé, Bercy et les services du Ministère de l’économie ont fait leur compte. Avec le coronavirus, les Français n’ont pas (ou très peu) « consommé » de soins (hors Covid). Un effondrement de la demande de soins qui a impliqué une baisse conséquente des remboursements tant de l’Assurance Maladie que des Assurances.

Et selon Bercy, cette baisse représenterait un montant de 2.6 milliards d’euros, qui doivent, dans cette logique, être réinjecté dans le budget de la santé. Le gouvernement trav aillerait donc actuellement à l’adoption d’une contribution exceptionnelle visant à renflouer les caisses de la sécurité sociale notamment.

De mutuelles en attente d’une décision

De leur côté, les mutuelles de santé ne se déclarent pas hostiles à ce principe, comme l’a déjà confirmé la Mutualité Française, qui fédère 266 mutuelles. En revanche, les discussions sur le montant et les modalités (contribution, taxe, …) risquent de se tendre. Car selon les professionnels, il faut aussi prendre en compte :

  • le rattrapage de ces soins (des soins déprogrammés le seront dans les prochaines semaines et mois, bien que l’on ne connaisse pas encore le montant et l’importance de ce rattrapage),
  • Les impacts à venir de la crise économique, qui risque de faire baisser de manière conséquente le montant des cotisations perçues (hausse du nombre de faillites notamment).

 

Comme quoi, en cette période particulière, même une idée faisant, en apparence, l’unanimité n’est pas aussi facile que cela à concrétiser.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Olivier Véran défend sa position d'équité en demandant une contribution des mutuelles de santé !

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-