Inflation: l'énergie et les services plombent l'ambiance

Inflation: l'énergie et les services plombent l'ambiance

Publié le 15/01/2020 à 11:05 - Mise à jour à 11:18
©Franck Lindeke/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A
L’Insee publie ce mercredi l’indice des prix à la consommation de décembre. Ils font un bond de 1,5 % sur un an, particulièrement dans l’énergie et les services, tandis que la hausse des prix se poursuit dans l’alimentation et l'automobile.
 
0,8 % sur un an en octobre, 1 % en novembre… L’augmentation des prix à la consommation s’est encore accélérée en décembre: plus 1,5 % selon les résultats de l’Insee publiés ce mercredi. Le tabac, dont le prix n’a pas augmenté entre novembre et décembre, a subi une hausse de 15,3 % sur un an et bat donc des records. Sans le tabac, l’inflation sur décembre est de 1,2 % par rapport à la même période 2018. 
 
 
Energie et alimentation en hausse
 
La hausse des prix sur le dernier mois de l’année est d’abord imputable au secteur de l’énergie (+2,6 % en décembre par rapport à 2018), et en particulier aux produits pétroliers (+3,6). 
 
Les prix de l’alimentation, eux, continuent d’augmenter et si l’Insee parle de «stabilité de l’inflation», c’est qu’ils étaient déjà en hausse depuis plusieurs mois. A 2,1 % sur un an, le changement est surtout visible sur les étiquettes des produits frais, et notamment, pour décembre, des fruits (+1,7%), des légumes (+1,9%) et des poissons (+3,2%). 
 
Un autre secteur vient alourdir l’indice des prix à la consommation, celui des services. En effet, les transports, les communications et les loyers enregistrent des hausses non négligeables, de respectivement 2,6 %, 2,1 % et 0,8 %. La palme de la plus forte augmentation revient au transport routier de passagers, qui coûte 4,9 % plus cher aux usagers par rapport à décembre 2018. On pourrait penser à un effet grève, mais la hausse était déjà forte en novembre (4%). 
 
Produits manufacturés à la baisse
 
La seule ligne négative du tableau de l’Insee est celle des produits manufacturés, avec un tout petit -0,3 % sur un an. Les prix des produits de santé, ainsi que du secteur de l’habillement et de la chaussure, sont en effet en baisse de 1,9 % et 0,3 % - mais celle-ci était plus significative en novembre. 
 
Dans cette section, l’Insee relève notamment une nette accélération du prix des achats de voitures, à +1,2 %. 
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La hausse des prix est particulièrement sensible pour les produits pétroliers

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-