Pas de confinement, mais un couvre-feu étendu dans des départements de l’Est

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Pas de confinement, mais un couvre-feu étendu dans des départements de l’Est

Publié le 30/12/2020 à 09:44
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Une vingtaine de départements sont concernés par l’avancée du couvre-feu à 18 heures dès le samedi 2 janvier. 
 
Invité du journal de France 2 mardi soir, le ministre de la Santé a assuré le service après-vente du conseil de défense sanitaire du jour. Olivier Véran a donc tenu à rassurer provisoirement les Français – au grand dam d’élus locaux qui le réclamaient : 
 
« Ce que nous écartons, c’est l’idée du confinement. Nous ne voulons pas confiner à ce stade »
 
Le ministre a surtout annoncé l’extension du couvre-feu dans des départements où le virus circule fortement, une vingtaine au total. 
 
Les informations doivent encore être confirmées officiellement, mais dès samedi, il faudra être rentré chez soi à 18 heures (et y rester jusqu’à 6 heures) dans les départements suivants :
  • Grand Est : Ardennes, Aube, Haute-Marne, Marne, Haut-Rhin, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle et Vosges.
  • Bourgogne-Franche-Comté : Doubs, Jura, Nièvre, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Yonne, Territoire de Belfort.
  • Auvergne-Rhône-Alpes : Allier, Ardèche.
  • PACA : Alpes-Maritimes, Hautes-Alpes.
A noter qu’hormis Nice, aucune métropole n’est concernée par cette extension du couvre-feu. Dijon, pour la Côte d’Or, et Strasbourg, dans le Bas-Rhin, ne feraient pas partie des zones d’application de cette mesure. Cela peut bien sûr évoluer d’ici la fin de la semaine. 
 
Incertitudes
 
Voilà donc le grand retour de la gestion territorialisée de la crise sanitaire, mais ce couvre-feu, qui sera quoiqu’il en soit délicat à mettre en œuvre, n’est pas de nature à rassurer au niveau national. 
 
En premier lieu le secteur de la culture et celui de la restauration. Pour le premier, une clause de revoyure avait été fixée au 7 janvier par Jean Castex. A ce sujet, mais sans trop en dévoiler, Olivier Véran a donné le ton :
 
« Il est difficilement concevable à ce stade de lever la totalité des contraintes »
 
Les théâtres, cinémas, musées devront-ils garder portes closes ? C'est le scénario qui semble malheureusement se profiler. Les seuls « petits aménagements » dont a parlé le ministre concernent la réouverture des universités aux étudiants par petits groupes et un éventuel jours de travail en présentiel pour les salariés actuellement en télétravail. 
 
Que dire encore de la réouverture des cafés et des restaurants, mais aussi des stations de ski initialement annoncée pour le 20 janvier ? « Difficile de se projeter », répond Olivier Véran.
 
Sur ces questions, on devrait en savoir plus la semaine prochaine. 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les salles de cinéma pourraient bien rester fermées au-delà du 7 janvier

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-