Rénovation de son appartement: "les gens s'en foutent" estime Thierry Lepaon

Rénovation de son appartement: "les gens s'en foutent" estime Thierry Lepaon

Publié le 22/11/2014 à 15:06 - Mise à jour le 24/11/2014 à 16:48
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Suite au scandale autour de la rénovation de son appartement de fonction, Thierry Lepaon, le numéro-1 de la CGT, a estimé ce samedi matin sur France Inter que son syndicat doit "repenser ses modes de fonctionnement".

Moins d'un mois après les révélations du Canard Enchaîné sur le montant des rénovations de son appartement de fonction (130.000 euros, NDLR), Thierry Lepaon, le numéro-1 de la CGT a tenté ce samedi matin sur France Inter de minimiser l'affaire. "Pardonnez-moi l'expression mais les gens s'en foutent". Selon lui, leur seule préoccupation est "de savoir si les syndicats seront capables de se rassembler sur des questions comme le gel du point d'indice des fonctionnaires ou la hausse de leurs salaires".

En interne, la polémique avait néanmoins provoqué de fortes tensions. Un débat "extrêmement sain" selon Thierry Lepaon. "J'ai passé beaucoup de temps, ces dernières heures, à recevoir de manière individuelle, comme je m'y étais engagé, l'ensemble des membres du bureau confédéral", a expliqué le secrétaire général. Mais pour éviter qu'un tel scandale ne se reproduise, Thierry Lepaon a toutefois confié que son syndicat devait "repenser ses modes de fonctionnement", compte tenu de l'évolution de la situation.

Pour autant, Thierry Lepaon n'a jamais pensé à démissionner. "C'est une question que je ne me pose jamais", a-t-il confié. Interrogé sur la possibilité d'un second mandat en 2016, le secrétaire général de la CGT, élu en mars 2013 à la tête de la confédération, ne s'y est fondamentalement pas opposé. "Je pense profondément que la CGT a besoin de stabilité", a-t-il répondu.

Selon lui, et alors que l'échéance des élections professionnelles de la fonction publique arrivent à grand pas (le 4 décembre, NDLR), la polémique ne devrait avoir aucun impact sur les prochaines élections.

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Thierry Lepaon a estimé ce samedi sur France Inter devoir repenser les modes de fonctionnement du syndicat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-