Réparer l’électroménager ou non ? Le gouvernement n’est plus convaincu

Réparer l’électroménager ou non ? Le gouvernement n’est plus convaincu

Publié le 28/12/2021 à 10:55
Théo Dorp / Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

La loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire (Agec), prévue pour 2022, prévoyait un fonds destiné à la réparation d’objets du quotidien, électriques et électroniques, pour inciter les consommateurs à recourir à la réparation, avant d’en acheter de nouveaux appareils électroménagers. Mais d'après un communiqué de presse de l’éco-organisme à but non lucratif Ecosystems, le gouvernement aurait reporté l’initiative sans donner d’explication.

Sans incitation économique, le secteur de la réparation à la traîne

Selon Ecosystems, reporter cette aide de plusieurs dizaines d’euros pour favoriser la réparation, ne sera pas sans conséquence pour les acteurs de l'économie sociale et solidaire. Les 300 ressourceries, les 1000 associations locales et les acteurs nationaux tels qu’Emmaüs et Envie ne pourront être ni approvisionnés en appareils à réemployer ou à réutiliser, ni soutenus financièrement par l’éco-organisme. Ils ne pourront pas non plus honorer les créations d’emplois inhérentes à la croissance de leur activité générée par le Fonds Réemploi/Réutilisation.

Un engagement très faible du gouvernement en faveur la réparation

Non seulement les aides sont en pause jusqu'à nouvel ordre, mais aucun engagement n’est pris par l’administration face aux pratiques frauduleuses comme les exports illicites, dénonce l’ONG. En outre, les éco-organismes ne pourront pas débuter la labellisation de réparateurs avant le feu vert officiel, ce qui “reporterait à 2023 l’effectivité du soutien pour les consommateurs” explique Reporterre

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Reporter cette aide de plusieurs dizaines d’euros pour favoriser la réparation, ne sera pas sans conséquence pour les acteurs de l'économie sociale et solidaire

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-