Sauver le spectacle vivant pour lui permettre de continuer à émouvoir les spectateurs !

Sauver le spectacle vivant pour lui permettre de continuer à émouvoir les spectateurs !

Publié le 01/09/2020 à 07:45 - Mise à jour à 09:56
Ludovic Marin / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le secteur du spectacle vivant reste fortement impacté par la crise sanitaire, et le Ministère de la Culture a déjà dévoilé un plan d’action ambitieux.

Le plan de relance du gouvernement sera dévoilé ce jeudi, et pourtant les acteurs du spectacle vivant sont, eux, déjà rassurés après avoir rencontré la Ministre de la Culture, Roselyne Bachelot le jeudi 27 aout. Preuve que le gouvernement considère ce spectacle vivant comme un secteur en danger, Jean Castex, le Premier Ministre, était présent et tous les acteurs présents se sont félicités de la mobilisation gouvernementale.

La culture et le spectacle vivant, un secteur à préserver … quoi qu’il en coûte

Un plan d’aide de 432 millions d’euros a ainsi été officialisé tant pour le secteur public que privé. Il faut dire qu’assister à une pièce de théâtre ou retrouver le plaisir d’un concert étaient fortement menacés dans leur survie.

Pour ce secteur, le gouvernement a d’ores et déjà confirmé :

  • Le maintien de l’activité partielle jusqu’au 31 décembre
  • La prolongation du crédit d’impôt jusqu’à la fin de l’année 2024,
  • L’assouplissement des conditions de remboursement des prêts garantis par l’Etat (PGE)

 

Pour les acteurs, ce sont des gestes encourageants mais insuffisants. Ils ont ainsi soulevé le problème des jauges imposées en termes de fréquentation (pas plus de 5.000 spectateurs dans un lieu). La Ministre de la Culture a alors pu détailler la mise en place d’un fond de compensation de 100 millions d’euros destinés à accompagner les organisateurs.

Secteur déjà fortement aidé par l’Etat, la Culture en général et le spectacle vivant en particulier craignent néanmoins qu’une dépendance trop forte du secteur vis-à-vis des aides publiques ne s’installe durablement. Ils attendent ainsi le retour du public dans des conditions normales le plus rapidement possible.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Roselyne Bachelot, une ministre de la Culture pleinement engagée

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-