Un moment de vérité pour l’Europe en ce vendredi 19 juin 2020

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Un moment de vérité pour l’Europe en ce vendredi 19 juin 2020

Publié le 19/06/2020 à 11:48 - Mise à jour à 15:07
Francisco Seco / POOL / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

L’Europe se réunit aujourd’hui pour définir le plan de relance, qui s’ajoutera à ceux décidés par chacun des gouvernements. Une négociation difficile qu’il faudra clôturer avant la fin du mois de juillet.

Ce vendredi 19 juin restera marqué d’une croix blanche dans l’histoire de la construction européenne. C’est aujourd’hui que vont commencer les discussions sur l’organisation et l’aménagement du plan de relance de l’Europe.

Réussir à atteindre un consensus, un processus difficile mais pas irréalisable

Chacun des 27 pays de l’Europe veut défendre sa propre vision de la relance, et en la matière ce sera un véritable catalogue à la Prévert des solutions possibles. En effet, chaque gouvernement a déployé des stratégies différentes pour résister à l’épidémie du Covid-19. Il faut aujourd’hui adopter une stratégie globale pour le Vieux Continent.

La traditionnelle opposition Nord – Sud, avec les premiers qualifiés de « frugaux » et les pays cigales du Sud, n’est plus aussi tranchée qu’autrefois. Ainsi, la France a réussi à adoucir la position de l’Allemagne dans l’accord historique du 18 mai dernier et le couple franco-allemand pèsera lourd dans ces négociations qui s’ouvrent.

Le président du conseil européen, Charles Michel, le pressent aussi en constatant que « le consensus s’amorce ». Les vingt-sept sont conscients de la nécessité de cette relance. Le principe d’un emprunt commun pour pouvoir soutenir les pays les plus impactés par l’épidémie devrait dont être retenu. Il n’empêche que les discussions vont être difficiles, puisqu’on évoque quand même un emprunt de 750 milliards d’euros, dont la majeure partie (500 milliards environ) seront redistribués sous forme de subventions. Il va donc falloir convaincre du bienfondé de la démarche et ce avant la fin du mois de juillet.

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Charles Michel, plutôt confiant dans la suite des négociations

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-