Apprentis agriculteurs: une école gratuite et une application pour ce nouveau secteur d’avenir

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Apprentis agriculteurs: une école gratuite et une application pour ce nouveau secteur d’avenir

Publié le 09/03/2021 à 10:51 - Mise à jour à 11:43
Unsplash / Jed Owen
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le secteur primaire est -il à nouveau à la mode? On peut le penser, en observant la tendance croissante des “nouveaux fermiers”, issus de la reconversion professionnelle. Un tiers d’entre eux ne vient ni des campagnes, ni du secteur de la production alimentaire . Au moment où 400 000 éleveurs et cultivateurs devraient partir à la retraite d’ici dix ans, des acteurs du numérique veulent accompagner les nouveaux agriculteurs à faire le grand saut vers ce secteur d’avenir.

Se lancer dans l’agriculture à l’aide d’une application mobile

Se lancer dans l’agriculture prend du temps, et c’est aussi risqué et complexe. Pour cette raison, Kim Huynh-Kieu, expert du numérique, a passé un an à étudier les techniques agricoles dans le monde, pour créer une application  qui s’inspire du jeu SimCity. Dans cette application, appelée Biosphère, l’apprenti maraîcher peut construire (ou détruire) sa ferme, guidé par des algorithmes pour bien choisir l'emplacement de ses cultures pour maximiser le rendement en fonction de leur  localisation précise. L’application aide aussi à protéger les cultures des nuisibles, et donne ses conseil en fonction des données météo.

Hectare: une école gratuite et ouverte à tous

Une autre personne venue du milieu de la tech, s'intéresse aux nouveaux agriculteurs: Xavier Niel. Le créateur de Free, copropriétaire du groupe Le Monde, est aussi petit-enfant d’agriculteurs et éleveurs et parent d’un jeune végétarien écolo. Touché par le moment que nous vivons,  il vient de lancer une école d’agriculture où aucune formation ni condition particulière n’est requise pour s'inscrire.  2000 étudiants motivés par le “retour à la terre” pourront se déplacer dans les Yvelines pour assister aux cours de cette école gratuite à partir de septembre 2021. Plusieurs hectares de friches de champs cultivables ainsi qu'un troupeau de 27 vaches normandes seront à leur disposition pour leurs travaux pratiques.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des acteurs du numérique veulent accompagner les nouveaux agriculteurs à faire le grand saut vers ce secteur d’avenir.

Newsletter





Commentaires

-