Coronavirus : les indemnités des chômeurs en fin de droit prolongées jusqu’en avril

Coronavirus : les indemnités des chômeurs en fin de droit prolongées jusqu’en avril

Publié le 19/03/2020 à 14:23 - Mise à jour à 15:29
© Ludovic Marin / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

Les chômeurs qui arrivaient en fin de droit en mars 2020 peuvent souffler en cette période de confinement lié au coronavirus : leur indemnisation sera prolongée d’un mois et donc repoussée jusqu’à avril.

Voici une nouvelle qui va donner un bol d’air aux chômeurs qui arrivent en fin de droit en mars : sur une recommandation des syndicats, le gouvernement a décidé de faire un geste en faveur des personnes qui devaient toucher leurs indemnités chômage pour la dernière fois ce mois-ci : l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE) sera prolongée d’un mois… ou davantage si la crise du coronavirus dure plus longtemps.

Cette décision devrait toucher entre 60 000 et 90 000 chômeurs dont la fin des droits devaient intervenir en mars.

Ce geste s’ajoute à une autre mesure, annoncée il y a quelques jours déjà, qui prévoit de reporter de cinq mois (au 1er septembre au lieu du 1er avril), l’entrée en vigueur de la réforme de l’assurance chômage. Le nouveau mode de calcul peut, potentiellement, faire baisser l’indemnisation de certains chômeurs. Mais, pour le gouvernement, elle doit permettre de favoriser le retour à l’emploi. Une décision dont s’était félicité le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger : « On ne peut pas ajouter de l’angoisse à l’angoisse, des problèmes aux problèmes. »

Les droits des intermittents prolongés également pendant cette crise ?
Les intermittents du spectacle, qui bénéficient d’un régime à part et sont dans l’incapacité de faire leurs heures compte tenu de l’arrêt total de l’industrie du spectacle jusqu'au 15 avril au moins, pourraient eux aussi être concernés par cette prolongation de leurs droits. Pôle emploi a ainsi expliqué que les services traiteront en priorité les dossiers des intermittents dont la date anniversaire de renouvellement du statut est imminente. Les intermittents du spectacle doivent travailler 507 heures par an afin de toucher le chômage pendant leurs périodes d'inactivité. Un taux qui est difficile à atteindre pour nombre d'entre eux et devrait l'être encore davantage compte tenu de la crise du coronavirus.

A lire aussi : Une aide de 1500€ pour les auto-entrepreneurs et les indépendants

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La ministre du Travail Muriel Pénicaud

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-