Egalité hommes-femmes: le chemin est encore long

Egalité hommes-femmes: le chemin est encore long

Publié le 10/12/2014 à 11:45 - Mise à jour à 11:55
©Jaubert/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Malgré les progrès en matière d'égalité depuis les années 70, les inégalités de genre persistent encore à l'école, au travail ou à la maison. Selon une étude publiée, ce mercredi, par l'Ined, les femmes sont plus diplômées que les hommes mais gagnent toujours moins.

Chômage, contrats courts, salaires inférieurs: les femmes sont encore loin d'être l'égal de l'homme. Pourtant, depuis des années, elles sont plus diplômées qu'eux. Selon les derniers chiffres d'une étude, révélée ce mercredi par l'Institut national d'études démographiques (Ined), les étudiantes sont 31% à avoir un niveau bac +3 ou plus contre 24% d'étudiants. 

S'ils connaissent aujourd'hui davantage de difficultés scolaires que les filles, les garçons sont très largement majoritaires dans les filières de prestige aux débouchés plus nombreux et plus rémunérateurs. Malgré l'importance des évolutions en la matière, cette étude fait aussi apparaître l'ampleur du chemin qui reste à parcourir.

Faute en partie à un manque d'équité, les femmes ont des débuts de carrière plus difficiles: au cours des sept années qui suivent leur sortie du système éducatif, elles sont deux fois plus nombreuses que les hommes à connaître une situation prolongée de non emploi (respectivement 17% et 9%). Et moins de la moitié d'entre elles bénéficient d'un contrat à durée indéterminée (47%), contre 60% des hommes. Lorsqu'elles décrochent enfin un emploi, les écarts persistent sur la fiche de paie puisque les salaires varient de 8 à 18% en fonction du diplôme.

Ce n'est pas tout. En parallèle, les inégalités persistent dans la sphère privée. Si l’écart s’est réduit avec le temps, les femmes assument toujours davantage les tâches domestiques et parentales et ce, même au sein d'un couple sans enfants. Sans surprise, les différences se creusent également dès l'arrivée des enfants. Si les pères s’investissent plus qu’avant, le déséquilibre perdure.

Moins bien payées et moins employés, les femmes sont incités, toujours selon l'étude, à investir davantage la sphère domestique. Réciproquement, cette tendance les éloigne peu à peu du marché du travail. 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les femmes sont toujours moins bien payées et moins employés que les hommes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-