Recrutement alternatif et incitations économiques pour lutter contre la "grande démission"

Recrutement alternatif et incitations économiques pour lutter contre la "grande démission"

Publié le 29/12/2021 à 10:23
BARBARA GINDL / APA / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

L'année 2021 a été marquée par une transformation globale du marché de l’emploi et une tendance à la démission des employés. La France a suivi cette tendance mondiale de départs volontaires, reconversions, “burn out” et nouvelles exigences en matière de conditions de travail. De nombreux postes ne sont pas pourvus dans des secteurs traditionnels comme le bâtiment, la restauration et le tourisme.  Selon un article de The Conversation, la “grande démission" toucherait maintenant tous les secteurs confondus, ce qui s’explique par une société de plus en plus consumériste et individualiste, qui empêche de trouver un sens au travail.

Le chômage est stable et les postes à pourvoir augmentent : qu’est-ce qui ne va pas ?

Une étude du ministère du Travail publiée en octobre dernier montre en France une contradiction frappante entre taux de chômage élevé et difficultés de recrutement. La Direction statistique du ministère (Dares) estime que cela n’est pas forcément lié à un manque de formation, mais à un problème d'attractivité dans une trentaine de métiers. Des emplois pour lesquels peu de formation est nécessaire, comme les aides à domicile, les conducteurs routiers, les ouvriers non qualifiés ou les serveurs, recrutent, mais ne sont pas attractifs pour les personnes au chômage. Pour mettre fin à cette pénurie de recrutement, il serait donc indispensable d’améliorer les conditions de travail et/ou de revaloriser les salaires dans certains métiers.

Les ressources humaines s’adaptent au manque d'attractivité de certains métiers

Les organismes de formation commencent à s'adapter à ce contexte en recrutant sans CV, technique aussi expérimentée par Pôle emploi. La méthode de recrutement par simulation permettrait d’embaucher des demandeurs d’emploi ne disposant pas encore de diplômes ou de cursus propres, car leur sélection est fondée sur le savoir-être et non sur les diplômes. Certains métiers, qui demandent de l’écoute, de la précision, de l’observation, se servent de ce système pour trouver les candidats idéaux. Suite au recrutement, le candidat peut être formé dans la pratique à ces postes qui manquent d'attractivité aujourd’hui. La méthode de recrutement sans CV est ainsi une manière de briser les idées reçues sur certains métiers et de trouver des candidats qui possèdent des qualités qui correspondent mieux aux métiers en question. Pour The Conversation, le DRH d’un grand groupe du secteur de l’énergie a révélé que cette méthode avait aussi été nécessaire pour recruter des opérateurs. En instaurant des méthodes d’évaluation sans CV, on a pu recruter des boulangers ou des esthéticiennes qui n'avaient en principe pas les compétences techniques : “on les a choisis, sans tenir compte de leur CV, parce qu’ils ont les socles de compétences indispensables comme la rigueur et le respect de consignes. Ensuite, nous les formons et les développons à nos métiers.”

Lire aussi : « SansBac » : un projet pour montrer que « ce n’est pas parce qu’on n’a pas le bac qu’on est incapable »

Des métiers du numérique et du management aussi touchés par la “grande démission”

Mais, les métiers les moins valorisés ne sont pas les seuls touchés par les départs volontaires. La crise sanitaire a aussi remis en cause le sens de la mission de professionnels de métiers très attractifs et valorisés sur le marché de l’emploi. Confrontés à des paradigmes éthiques et environnementaux, des “data scientists”, spécialistes des données, experts des algorithmes et de l’intelligence artificielle abandonnent aussi leurs emplois. Lors du nouveau Festival international du film écologique et social de Cannes, un film a voulu illustrer ce phénomène en France. “Ruptures”, d’Arthur Gosset, raconte le parcours de six jeunes diplômés d’écoles de management qui remettent en cause le modèle économique contemporain et aspirent à trouver du sens à leur travail. Le documentaire montre comment ces jeunes salariés finissent par rejeter le modèle consumériste et peu durable qui s’impose aujourd’hui. Au télétravail s’ajoute aussi un mouvement de syndicalisation, et la fin des solidarités salariales traditionnelles, ce qui renforce le sentiment d’individualisation du travail.

Méthodes de recrutement alternatives, incitations économiques, stratégie efficace pour réduire le chômage ?

Outre les recrutements sans CV, les entreprises font appel à des spécialistes du marketing pour renforcer leur marque et attirer les meilleurs candidats. Pour le directeur de la rédaction The Conversation Fabrice Rousselot, ces stratégies, ainsi que les bonus distribués pour éviter les départs, ne sont que des stratégies à court terme qui renforcent la politique consumériste qui génèrent le rejet des employés. Selon une étude qui analyse le départ volontaire des chercheurs, pour une vraie satisfaction au travail, la question du sens dans l’activité professionnelle, de l’importance de la mission, est déterminante pour sortir d’une tendance qui nous amène à une vague de démissions massives sans précédent.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au télétravail s’ajoute aussi un mouvement de syndicalisation, et la fin des solidarités salariales traditionnelles, ce qui renforce le sentiment d’individualisation du travail.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-