Loi Travail: la CFE-CGC ne s'associera pas au recours CGT-FO

Loi Travail: la CFE-CGC ne s'associera pas au recours CGT-FO

Publié le 31/01/2017 à 14:50 - Mise à jour à 14:51
©Frank Perry/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Si la CFE-CGC a toujours été contre certaines dispositions de la loi Travail, elle n'a en revanche jamais "demandé le retrait pur et simple" du texte selon son président François Hommeril, qui a également annoncé qui ne s'associera pas au recours CGT-FO.

La CFE-CGC ne va finalement pas s'associer au recours contre la loi Travail qui sera déposé par FO et la CGT auprès de l'Organisation internationale du travail (OIT), a annoncé ce mardi 31 son président François Hommeril.

"Nous avons décidé de ne pas nous associer à Force ouvrière et à la CGT", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Dans son opposition à la loi Travail, la CFE-CGC était "focalisée sur l'inversion de la hiérarchie des normes. Nous n'avons jamais demandé le retrait pur et simple" du texte, a-t-il dit.

Or le recours de FO et de la CGT n'est "pas conforme à la ligne" de la CFE-CGC: "il y a dans la plainte, qui fait une trentaine de pages, un certain nombre de choses que nous considérons d'ordre trop général sur l'ensemble de la loi".

Il n'est "pas impossible" que le syndicat des cadres se tourne seul vers l'OIT, ou "éventuellement" en France vers le Conseil constitutionnel, à travers les questions prioritaires de constitutionnalité, a précisé M. Hommeril. Toutefois, ce "n'est pas la priorité" pour la CFE-CGC, a-t-il relativisé.

Lors du conflit autour de la loi Travail, la CFE-CGC s'était vivement opposée à plusieurs articles principaux du texte, dont la possibilité de faire primer l'accord d'entreprise sur la convention de branche pour le temps de travail (inversion de la hiérarchie des normes). Elle ne s'est toutefois jamais associée aux manifestations unitaires organisées par sept syndicats, dont la CGT, FO et Solidaires, qui appelaient au retrait de la loi.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hommeril, président de la CFE-CGC, a émis l'éventualité de se tourner vers le Conseil constitutionnel pour s'opposer à la loi Travail.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-