Prime Macron de 2000€: quels salariés seront concernés?

Prime Macron de 2000€: quels salariés seront concernés?

Publié le 02/04/2020 à 13:20
© FREDERICK FLORIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

De nombreux salariés "sur le front" pendant cette période de pandémie devraient pouvoir toucher la prime Macron dans les prochains mois. Dans certaines entreprises, elle pourra même s'élever à 2000€... sous condition toutefois.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a précisé, mardi 31 mars, le dispositif de soutien aux entreprises et aux salariés contraints de poursuivre leur activité dans des conditions très particulières en raison de la pandémie de coronavirus.

La prime oscillera entre 1000 et 2000 euros selon les entreprises
Les salariés qui travaillent durant cette période de confinement pourront toucher jusqu'à 2000 euros de prime, à condition que leur direction ait noué un accord de participation et d'intéressement avec les syndicats. Les autres entreprises pourront, elles, verser une prime de 1000 euros.

D'ores et déjà, tous les acteurs de la grande distribution, de Leclerc à Carrefour, Lidl, Système U ou encore Auchan ont annoncé leur intention de récompenser leurs salariés qui travaillent dans des conditions particulièrement difficiles en leur versant cette prime défiscalisée et exonérée de charges sociales. Si cette décision concerne en premier lieu les magasins « en propre », les enseignes invitent les dirigeants de leurs franchises à tout faire, dans la mesure de leurs moyens, pour que les salariés des magasins indépendants puissent également profiter du dispositif de prime exceptionnelle.

Une distinction entre salariés au front et ceux en télétravail
Tous les salariés ne seront pas concernés par cette prime. En effet, selon l'ordonnance adoptée en conseil des ministres mercredi 1er avril, « un nouveau critère de modulation » permet désormais aux entreprises de « récompenser plus spécifiquement les salariés ayant travaillé pendant l’épidémie de Covid-19 ». Le gouvernement répond ainsi à une demande des fédérations patronales qui estime qu’il faut distinguer les salariés qui doivent se rendre sur leur lieu de travail (caissières, livreurs, ouvrier, etc) de ceux qui télétravaillent. « Il s’agit de récompenser les salariés au front qui tiennent leur poste de travail pendant cette période », a expliqué la ministre du Travail Muriel Pénicaud, à l’issue du conseil des ministres.

A lire aussi : Aides financières aux TPE, PME, artisans : comment en bénéficier face au coronavirus ?

Les plus petites entreprises ne pourront pas toujours verser cette prime exceptionnelle
A l’origine, la « prime Macron » avait été instaurée durant la crise des gilets jaunes. En 2020, le dispositif avait été reconduit mais assorti d’une condition : les primes ne devaient être versées que dans les entreprises ayant noué un accord de participation et d’intéressement avec les organisations syndicales. Cette condition a donc été retirée du dispositif afin de permettre à un plus grand nombre de salariés de la toucher. Car ce type d’accord est en effet rare dans les TPE notamment. En revanche si les entreprises veulent la porter à 2000€, il faudra qu’elles aient effectivement négocié une prime d’intéressement et de participation avec leurs représentants du personnel.

Si les conditions sont donc assouplies, tous les salariés mobilisés pour assurer le minimum vital à la population ne pourront bénéficier de cette prime. En effet, comme le rappelle le Syndicat des indépendants, les plus petites entreprises « ne savent même pas comment elles vont pouvoir payer leurs salariés et leurs charges courantes d’ici lundi 6 avril, alors parler de prime… ».

A lire aussi : Auchan et Kingfisher vers une prime de 1000 euros aux employés exposés

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les salariés de la grande distribution sont particulièrement exposés durant cette crise

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-