Ricard : trois salariés devenus alcooliques dénoncent leur employeur (VIDEO)

Ricard : trois salariés devenus alcooliques dénoncent leur employeur (VIDEO)

Publié le 18/11/2019 à 16:03 - Mise à jour à 16:17
Image par jacqueline macou de Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

Ils buvaient plus de 40 verres par jour : trois salariés de l’entreprise Pernod-Ricard ont décidé de dénoncer la « pression permanente à boire », à cause de laquelle ils sont devenus malades et dépendants à l’alcool.

 

Amélie, Julien et Philippe témoignent dans les colonnes du Parisien/Aujourd’hui en France ce lundi 18 septembre : chez Ricard, « partout, l’alcool coule à flots. Avant de trinquer, la famille des ‘’ricardiens’’ a son rituel : chanter l’hymne à l’anis qui se termine par Ave, ave, ave cinq volumes d’eau, le bras levé. »

 

Les témoignages peuvent faire sourire mais l’affaire n’en est pas moins grave : trois commerciaux accusent l’entreprise de les avoir conduits à l’alcoolisme. Ils livrent des témoignages accablants pour le numéro 2 mondial des vins et spiritueux, dans lesquels ils expliquent avoir été régulièrement forcés à boire.

 

L’un d’eux évoque notamment les cadences infernales des ferias lors desquelles ils devaient « picoler de midi à 16h, puis de 21h à 2h du matin ». Les commerciaux choisis pour les évènements particuliers étaient les plus résistants à l’alcool. Certains jours, ils buvaient plus de 40 verres… L’un d’eux témoigne afin d’éviter « que des gens deviennent alcooliques sans même s’en rendre compte » et confie : « Si je refusais un verre, mon chef me disais ‘’bah alors, tu n’aimes pas les produits que tu vends ?’’ »

Amélie, une autre salariée, raconte que dans l’entreprise, on boit du pastis « le midi, après une réunion, le soir ou avec les clients ». Et d’ajouter : « c’est la culture de l’entreprise : si on dit non, on est mal perçus ». Toujours en poste mais en congé maladie à cause de l’alcool, elle a choisi de poursuivre l’entreprise aux Prud’hommes.

 

A lire aussi : L'alcool va-t-il faire son retour dans les stades de foot? 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




trois salariés de l’entreprise Pernod-Ricard ont décidé de dénoncer la « pression permanentes à boire »

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-