Soyez écolo même après votre mort, optez pour le cercueil en champignons

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 septembre 2020 - 14:04
Image
Le cercueil vivant imaginé par Loop Biotech
Crédits
Loop biotech
Le cercueil Loop Cocoon permet de rendre à la nature ce qu'elle nous a donné, avec le moins d'impact négatif d'un point de vue écologique
Loop biotech

Être enterré dans un cercueil vivant et nourrir la planète après sa mort : telle sera sans doute le must pour les âmes écolos dans les années à venir. Loop Cocoon est un cercueil fabriqué à partir de mycélium et permet de décomposer le corps humain en nouveaux nutriments afin de la transformer en compost qui enrichira le sol. Une manière innovante de contribuer à réparer la planète.

Cette idée brillante, c’est Bob Hendrikx, fondateur de Loop, une start-up étudiante intégrée à l‘Université de technilogie de Delft aux Pays-Bas, qui l’a eue. Fasciné par les champignons, « les plus grands recycleurs de la nature », explique le site Positivr qui relaie l’information, il a d’abord imaginé une maison vivante, à base de mycélium, pour son projet de fin d’étude.

Puis l’idée du cercueil vivant a jailli. Pour créer ce qu’il appelle son  « living cocoon » (traduisez cocon vivant), Bob Hendrikx a donc mélangé du mycélium pur à des copeaux de bois dans un moule de cercueil afin d’obtenir un organisme vivant se présentant sous forme de matériau solide. L'intérieur du cocon est capitonné de mousse afin de le rendre plus « confortable ». Une innovation écolo jusqu’au bout puisque la création du cercueil vivant, qui prend environ 7 jours, ne nécessite aucune utilisation d’électricité ou de lumière artificielle et peut être réalisée uniquement avec des matériaux sourcés localement.

Lé décomposition du corps humain amplement accélérée par le cercueil vivant
Des arguments chocs pour tous ceux qui souhaitent limiter leur empreinte écologique avant mais aussi après trépas. Le tarif ne devrait même pas les refroidir puisque le cercueil Loop ne coûte « que » 1500€, soit moins que de nombreux cercueils en bois. Loop a d'ores et déjà été inauguré par une femme de 82 ans dont le corps devrait être totalement décomposé d’ici 2 à 3 ans. Habituellement, un corps enterré de manière classique se décompose en une dizaine d'années, en raison de la présense des vernis autres pièces métalliques souvent présentes dans les cercueils. Le cercueil en mycélium lui-même se décompose en seulement 4 à 6 semaines.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Loop (@loopbiotech) on



Pour en savoir plus sur Loop, rendez-vous sur le site de l’entreprise qui a déjà établi un partenariat avec une entreprise de pompes funèbres aux Pays-Bas. Mais au vu des réactions que suscite l’initiative sur les réseaux sociaux, nul doute qu’elle devrait rapidement dépasser les frontières de son pays d’origine.

À LIRE AUSSI

Image
Une brique de terre crue, alternative écologique au béton
La terre crue, matériau aussi vieux que le monde et avenir du bâtiment ? (vidéo)
Face à l’urgence de réduire notre impact écologique, les architectes misent de plus en plus sur des matériaux durables, y compris pour construire des immeubles moderne...
22 septembre 2020 - 17:39
Société
Image
La cartographie du menu végétarien par Greenpeace
Un repas végétarien par semaine dans les cantines : une ambition en passe d’être tenue !
Entrée en vigueur au 1er novembre 2019, la loi EGalim (Agriculture et alimentation) a initié une expérimentation de deux ans pour que chaque écolier, collégien et lycé...
24 septembre 2020 - 10:11
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don