37 % des décès liés à la chaleur seraient déjà attribuables au changement climatique

37 % des décès liés à la chaleur seraient déjà attribuables au changement climatique

Publié le 10/06/2021 à 10:04
© Valery HACHE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Plus d'un tiers des décès dus à la chaleur dans le monde chaque année sont directement associés au réchauffement climatique, selon une étude publiée le 31 mai dans la revue scientifique Nature. Ce chiffre alarmant n’est qu’une partie des morts provoquées par d'autres phénomènes météorologiques amplifiés par le réchauffement climatique, comme les tempêtes, les inondations et la sécheresse.

La chaleur mortelle peut être attribuée directement au changement climatique d'origine humaine selon l'étude

L'activité humaine a déjà modifié le climat. Actuellement, la température moyenne mondiale est plus élevée d'1°C que celle de l'ère préindustrielle, en raison du changement climatique. Il existe même des régions très peuplées où elle a augmenté de plus de 2°C. Cette augmentation des températures, associée à une fréquence et une sévérité accrues des vagues de chaleur, a des conséquences sur la santé humaine. Cette étude se penche pour la première fois sur la contribution réelle du changement climatique d'origine humaine ou anthropique sur le risque accru de mortalité due à la chaleur. Dominic Royé, l'un des auteurs de l'article et chercheur à l'Université de Saint-Jacques-de-Compostelle, explique qu’en utilisant des données des trois dernières décennies (1991-2018) provenant de 732 localités dans 43 pays, et en appliquant des modèles de détection et d'attribution du changement climatique, en comparant la différence de mortalité avec et sans réchauffement climatique, les résultats révèlent qu'un total de 37% des décès humains liés à la chaleur dans le monde peuvent être attribués au changement climatique anthropique.

Le nombre de décès par la chaleur augmentera de manière exponentielle avec la hausse des températures

“Il existe des preuves sans équivoque que le réchauffement climatique provoque une augmentation de la mortalité dans le monde” explique Dominic Royé. L'augmentation de la mortalité due au changement climatique depuis la période préindustrielle est détectable sur tous les continents habités. Cependant, le pourcentage de décès causés par le changement climatique est plus élevé dans les pays plus chauds du sud de l'Europe et de l'Asie du Sud et de l'Ouest.

L'Espagne est le pays d’Europe où l'on meurt le plus de chaleur

L'Espagne est l'un des pays du sud de l'Europe où l'on a observé le plus de réchauffement climatique. 30% des décès liés à la chaleur sont dus au changement climatique d'origine humaine. Avec ou sans réchauffement climatique, l'Espagne se caractérise par une part élevée de décès attribuables à la chaleur, mais cela s’est considérablement aggravé par le changement climatique. Pour cette raison, les scientifiques affirment que des mesures d'atténuation et d'adaptation doivent être prises, en particulier dans les villes. « En raison des caractéristiques uniques en termes d'inégalités de l'effet d'îlot de chaleur, une restructuration urbaine doit être menée, pour repenser les villes de manière plus bioclimatique afin de réduire les effets des températures élevées », conclut Dominic Royé. Selon une autre étude, qui révèle des projections climatiques pour la péninsule ibérique à 2050, les journées de canicule, à des températures désormais inimaginables, augmenteront en moyenne de 104% en 2050 dans toute la Péninsule. De 23 jours de canicule par an enregistrés au cours des années de 1971 à 2000, on est passé à 40 en 2020, et il y aura entre 53 et 70 jours en 2050.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Actuellement, la température moyenne mondiale est plus d’un 1 °C plus élevée que celle de l'ère préindustrielle en raison du changement climatique

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-