La PAC "moteur de la destruction de la biodiversité" : le cri d'alarme de 3600 scientifiques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

La PAC "moteur de la destruction de la biodiversité" : le cri d'alarme de 3600 scientifiques

Publié le 11/03/2020 à 16:50 - Mise à jour à 16:52
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

La Politique Agricole Commune actuelle est le « moteur central » de l’effondrement de la biodiversité et de l’urgence climatique au sein de l’Union européenne. C’est le constat que dressent plus de 3600 scientifiques originaires de 63 pays qui réclament à l’UE une réforme profonde de la PAC, alors que le budget européen 2021-2027 est en cours de négociation.

Actuellement, expliquent ces experts internationaux, « près de 60 milliards d’euros des contribuables européens sont dépensés par an en subsides de l’UE qui finances principalement des pratiques agricoles intensives et industrielles ». Dans leur texte, les scientifiques rappellent également aux parlementaires les constats alarmants effectués ces dernières années en Europe : la population des oiseaux des champs a chuté de 55%, celle des insectes de 63%... Au total, plus de 40% de ces espèces encourent un risque d’extinction. Selon eux, aucun doute : « La PAC a mené à une intensification des pratiques agricoles produisant une banalisation des paysages, une forte augmentation des pesticides, de la fréquence des fauches, de l’extension de l’irrigation et de la destruction des prairies ».

80% des fonds de la PAC vont à 20% des exploitations
A l'heure actuelle donc, la PAC « sert les intérêts d’une oligarchie agro-industrielle », finançant  des pratiques qui contribuent à la dégradation des sols et des terres. Car, comme le rappellent les signataires de cet appel, 80% des fonds alloués à l’agriculture en Europe sont aujourd'hui distribués à 20% des exploitations, les plus productives, finançant ainsi des pratiques qui détruisent la biodiversité à grande échelle. Une distribution injuste entre agriculteurs qui ne permet pas aux « petits », motivés à mettre en œuvre des pratiques plus vertueuses pour l’environnement, de se développer, ni même, parfois, de survivre.

Parmi les dix propositions des signataires, retenons notamment celles-ci :
-    Éliminer les pratiques destructrices pur l’environnement en mettant un terme aux aides liées à la production et, progressivement, les paiements directs. Ces sommes devraient être ainsi alloués au soutien de la transition des exploitations vers une agriculture respectueuse de la nature.
-    Dédier 10% de la surface agricole aux habitats naturels et semi-naturels (telles que les haies, les bandes fleuries, les fossés, les talus et les mares) afin de favoriser le développement de la biodiversité aujourd’hui saccagées par l’agriculture intensive.
-    Accorder des financements spécifiques aux agriculteurs qui mettent en œuvre des activités des protection de la nature.   

Le texte avait été présenté sous forme de graphique en novembre 2019 et vient d’être diffusé avec les signatures par la British Ecological Society.

A lire aussi : Bilan a minima pour le plan national sur la biodiversité

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon les experts, la PAC encourage l'utilisation de produits phytosanitaires toxiques pour l'environnement

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-