Au Japon, les nuées ardentes du mont Aso sous haute surveillance

Au Japon, les nuées ardentes du mont Aso sous haute surveillance

Publié le 21/10/2021 à 19:27 - Mise à jour à 19:28
HANDOUT / JAPAN METEOROLOGICAL AGENCY / JIJI PRESS / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Situé sur l’île de Kyushu, le mont Aso, l’un des plus surveillés de l’archipel nippon, est entré en éruption le 20 octobre, par une explosion de roches. Pour l’heure, aucun blessé n’a été signalé.

Une explosion à 3 500 mètres d’altitude

C’est un spectacle digne d’un film de science-fiction. Mercredi 20 octobre, à 11 h 43 heure locale, le mont Aso est entré en éruption, projetant des cendres et de la roche à 3 500 mètres d’altitude.

Situé sur l’île de Kyushu, ce volcan culminant à 1 592 mètres est l’un des plus surveillés du Japon. Son explosion impressionnante a été filmée par des caméras de surveillance.

Torrents de cendres et gaz toxiques

Si aucun blessé n’a été immédiatement signalé après l’éruption, les autorités recherchent toujours si d’éventuels randonneurs auraient pu avoir été pris au piège par l’éruption soudaine du mont Aso.

Les habitants et les touristes ont reçu l’ordre de ne pas s’approcher du volcan en raison des torrents de cendres grises qui se déversent de son cratère. « Il faut faire attention aux gros rochers et aux coulées de matériaux pyroclastiques », a rappelé Tomoaki Ozaki, responsable de l’Agence météorologique japonaise, lors d’une conférence de presse télévisée.

« La prudence est de mise, même dans les zones éloignées, car le vent peut transporter non seulement des cendres, mais aussi des cailloux », a ajouté le météorologue, qui a aussi signalé le danger potentiel de la présence de gaz toxiques.

Un volcan « gris »

Si l’éruption du mont Aso est aussi scrutée, c’est que le volcan se situe sur la « ceinture de feu » du Pacifique, comme tous ceux situés dans l’archipel nippon. Comme le rappelle le site Futura Sciences, le volcan n’est par ailleurs situé qu’à 75 kilomètres du mont Unzen, le plus vaste des volcans japonais, où les deux volcanologues français Katia et Maurice Krafft avaient trouvé la mort en 1991.

Ces deux volcans sont ce que les spécialistes appellent des volcans « gris ». Contrairement aux volcans « rouges », caractérisés par leurs coulées de lave, d’un millier de degrés mais plus lentes, les volcans gris crachent des nuées ardentes, des cendres de plusieurs centaines de degrés à des vitesses comprises entre 200 et 600 km/h, et auxquelles il est impossible d’échapper si l’on se trouve à proximité.

En septembre 2014, c’est le mont Ontake, au centre du pays, qui est brusquement entré en éruption. Sa nuée ardente a surpris des centaines de randonneurs et causé la mort de 63 personnes. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Éruption du mont Aso au Japon

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-