Au Kenya, une ingénieure transforme le plastique en briques de construction ultrarésistantes

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 25 juin 2021 - 16:52
Image
Nzambi Matee
Crédits
SIMON MAINA / AFP
L'entrepreneuse kényane Nzambi Matee
SIMON MAINA / AFP

À Nairobi, l’ingénieure en matériaux Nzambi Matee s’est spécialisée dans le recyclage du plastique. Avec sa société Gjenge Makers, elle le transforme en briques de construction sept fois plus résistantes que le béton, et a attiré l’attention de l’ONU.

Transformer les déchets en matériaux de construction

Bouteilles, bouchons, filtres de cigarettes, emballages alimentaires, sacs en polystyrène… En soixante ans, la production mondiale de plastique a connu une croissance exponentielle, passant de 2,3 millions de tonnes en 1950 à 448 millions en 2015. Depuis cette année-là, plus de 6,9 milliards de tonnes de déchets plastiques ont été produites, mais seuls 9 % ont été recyclés et 12 % incinérés. Le reste s’accumule dans des décharges et pollue la nature.

Face au désastre écologique de l’industrie du plastique, des initiatives citoyennes se lancent, comme celle de la Kényane Nzambi Matee. Cette ingénieure en matériaux de 29 ans a décidé de lutter contre la prolifération du plastique dans sa ville natale, Nairobi, en transformant les plastiques en matériaux de construction durables et ultrarésistants. « Il y a des déchets qu'ils ne peuvent plus être traités, ni recyclés. C’est là que nous intervenons », explique à Reuters Nzambi Matee.

1 500 briques produites par jour

Pour donner aux déchets plastiques une seconde vie, la jeune ingénieure a créé sa société, Gjenge Makers. Elle y reçoit les déchets des usines d’emballages et d’autres recycleurs, qu’elle transforme ensuite en briques colorées. Son usine produit 1 500 briques par jour, fabriquées à partir d'un mélange de sable et de différents types de plastique : du polyéthylène haute densité (utilisé dans les bouteilles de lait et de shampoing), du polyéthylène basse densité (qui compose les sachets de céréales ou de sandwichs), et de polypropylène, utilisé pour les cordes, les couvercles à bascule et les seaux.

Lauréate d’un prix de l’ONU

Depuis sa fondation en 2017, Gjenge Makers a recyclé 20 tonnes de déchets plastiques, ce qui a attiré l’attention de l’Organisation des Nations Unies (ONU). En 2020, Nzambie Matee est l’une des sept lauréates de l’honneur des jeunes champions de la durabilité de la Terre des Nations Unies. Une reconnaissance qui va lui permettre de pérenniser les actions de Gjenge Makers et de « créer des opportunités d’emploi pour les jeunes et les femmes » dans les industries de la durabilité et de la construction au Kenya. Grâce aux fonds qui lui ont été alloués, l’entrepreneuse prévoit également d'ajouter une autre ligne de production, plus grande, qui pourrait tripler la capacité, et espère ainsi atteindre le seuil de rentabilité d'ici la fin de l'année.

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don