Bien-être animal : une société sélectionne les poussins femelles avant leur naissance

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Bien-être animal : une société sélectionne les poussins femelles avant leur naissance

Publié le 13/06/2021 à 19:11
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Située dans la Sarthe, la société Respeggt a mis au point une méthode « in ovo » qui permet de ne faire éclore que des poussins femelles. Elle pourrait permettre de ne plus éliminer des milliers de poussins mâles chaque année.

45 millions de poussins mâles broyés chaque année

Le bien-être animal, bientôt respecté dans la filière ponte ? C’est ce que laisse espérer une nouvelle méthode d’ovosexage, mise au point par Respeggt, et repérée par 20 Minutes. Dans un communiqué daté du lundi 7 juin, la société germano-néerlandaise explique avoir fait éclore douze mille poussins femelles grâce à un partenariat noué avec le couvoir Novoponte, situé à Juigné-sur-Sarthe, dans la Sarthe. Cette méthode révolutionnaire signifie donc qu’aucun poussin mâle n’a été éliminé à la naissance.

Car dans la filière ponte, distincte de celle de production de poulets de chair, les poules pondeuses d'œufs de consommation sont sélectionnées sur leur seule aptitude à pondre. Ce qui signifie que les poussins mâles, jugés inutiles, sont le plus souvent gazés ou broyés à la naissance. En France, ce sont 45 millions de poussins mâles qui sont éliminés chaque année, et 300 000 en Europe.

Une sélection au neuvième jour d’incubation

Appelée Seleggt, la méthode développée par Respeggt consiste, au neuvième jour d’incubation, à percer au laser un orifice dans la coquille pour prélever un échantillon de liquide allantoïque. Ce dernier est ensuite analysé pour vérifier s’il contient bien une hormone spécifique aux embryons femelles. Les œufs contenant des embryons mâles n’écloront pas : ils seront transformés en aliments pour animaux.

Les œufs pondus par les poules de Respeggt sont déjà vendus en France par deux sociétés, Poulehouse et Cocorette. Toutefois, c’est un autre couvoir, breton cette fois-ci, qui a eu les faveurs de la coopérative sarthoise des Fermiers de Loué. Le couvoir d’Hy-Line utilise une méthode d’ovosexage similaire à celle de Respeggt. Moins onéreuse mais plus tardive, elle effectue les prélèvements sur les œufs au treizième jour d’incubation.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des poussins dans une couveuse

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-