Des agriculteurs du Massif central ont créé leur propre modèle de projections climatiques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Des agriculteurs du Massif central ont créé leur propre modèle de projections climatiques

Publié le 07/04/2021 à 09:46 - Mise à jour à 09:56
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

La vague de froid de Pâques montre à quel point la météo est de plus en plus impactée par le rechauffement climatique. Pour faire face au défi de mieux s’adapter aux changements, des agriculteurs, en partenariat avec, entre autres, Météo France tentent d'améliorer l'adaptation de leurs fermes au climat avec un projet de recherche.

Un nouveau modèle de prédiction ?

Ce projet permet d’obtenir des informations localisées pour étudier comment chaque territoire est impacté de manière particulière par le changement climatique. À cheval sur trois régions, ce programme, appelé Adaptation des Pratiques Culturales au Changement Climatique (AP3C) a permis de collecter les données nécessaires pour créer un nouveau système de prédiction. Les données climatiques n'étaient pas satisfaisantes car elles n'étaient pas suffisamment localisées à l'échelle des exploitations agraires. Un nouveau modèle de prédiction était nécessaire, un modèle de projections climatiques à horizon 2050, compatible avec les évolutions climatiques déjà enclenchées. Par exemple, grâce à cette recherche on sait maintenant que les récoltes de céréales pourraient être plus précoces qu’aujourd’hui, et que pour limiter le risque de gel de printemps, les agriculteurs pourraient semer plus tard… 

Adapter les pratiques à la météo locale et à ses changements climatiques fait du bien a l’agriculture, mais aussi à d'autres secteurs

Olivier Tourand, agriculteur de la Creuse et référent du projet AP3C explique l'utilité de développer un nouveau modèle de prédiction: "Désormais, nous savons à quels accidents climatiques nous sommes exposés, à quelle fréquence et, de cette façon, nous pouvons adapter nos pratiques". Les agriculteurs peuvent désormais compter avec ces données pour décaler la date des travaux ou décider de planter telle culture plutôt qu'une autre.

Ce projet se veut un modèle à suivre pour d’autres secteurs économiques, comme celui du bois, des forêts, de l'urbanisme, de l'architecture, des transports, ou d'autres. À l’horizon 2050, les acteurs du tourisme pourraient prendre en compte les particularités territoriales affectées par le changement climatique pour mieux adapter leurs offres.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Grâce à cette recherche on sait maintenant que les récoltes de céréales pourraient être plus précoces qu’aujourd’hui, et que pour limiter le risque de gel de printemps, les agriculteurs pourraient semer plus tard

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-