Des masques pour les vaches pour capturer le méthane

Des masques pour les vaches pour capturer le méthane

Publié le 08/06/2021 à 10:41
Capture d'écran / Bloomberg
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Après les masques pour les humains, pour capturer les aérosols porteurs de virus Covid-19, le géant alimentaire Cargill va commencer à vendre des masques pour capturer les rots des vaches, participant ainsi à la lutte contre la pollution atmosphérique attribuée au bétail.

Les vaches, toujours soumises à une forte pression à cause des émissions de méthane

La lutte contre les émissions de méthane provenant du bétail est l'un des problèmes climatiques les plus critiques et les plus difficiles pour les entreprises de production de viande et de produits laitiers, qui subissent une pression croissante pour nettoyer leurs chaînes d'approvisionnement. Le bétail est responsable de près de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, car les bêtes libèrent du méthane (95% à travers les rots et le nez) comme sous-produit de leur digestion. Ce gaz serait responsable d’emprisonner 80 fois plus de chaleur que le dioxyde de carbone au cours de ses 25 premières années dans l'atmosphère. Pour lutter contre ce problème majeur, le géant de l'agriculture Cargill Inc. propose d’apporter son soutien à l’industrie avec des masques absorbants le méthane.

L'industrie agroalimentaire à la pointe de l’innovation contre les gaz à effet de serre

Les masques seront équipés de ventilateurs, alimentés par des batteries solaires qui aspirent les rots. Un filtre absorbe le méthane, et une fois le filtre saturé, une réaction chimique transforme le méthane en CO₂, qui est ensuite libéré. Développé par la startup britannique Zelp Ltd., ce masque pour vache pourrait coûter environ 66 euros par animal. En parallèle à cette initiative, d’autres solutions se mettent en place, comme le changement du régime alimentaire du bétail. En juillet 2020, Burger King lançait une nouvelle version de son sandwich iconique, un “Whopper” à émissions de méthane réduites. Pour cela, la chaîne de fast food a fait appel à la recherche pour élaborer un régime alimentaire bovin moins polluant, réduisant les flatulences riches en méthane des vaches. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les masques seront équipés de ventilateurs alimentés par des batteries solaires qui aspirent les rots.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-