Des éoliennes mises sous surveillance suite à un taux de mortalité élevé des chauves-souris

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 08 mars 2022 - 16:38
Image
Le recyclage des éoliennes est une question importante en passe d'être résolue
Crédits
Jean-François Mounier
Un parc éolien.
Jean-François Mounier

Les chauves-souris se portent mal ! La direction de l’environnement (Dreal) des Hauts-de-France reconnait que « concernant la mortalité de chiroptères, il existe des difficultés sur trois ou quatre parcs éoliens, installés dans la Somme et dans l’Aisne ». Selon l’association "Picardie Nature", la situation, même si elle est sous contrôle, révèle des problématiques plus alarmantes. Saviez-vous que la région Hauts-de-France est la première région en termes de nombre d’éoliennes présentes sur le territoire ? Elle compte 203 éoliennes en service et 147 en projet, selon Le Parisien.

Lorsque des éoliennes sont installées, il existe une procédure de surveillance de la part de l’exploitant du parc. Si ce dernier remarque des cadavres potentiels d’animaux, il doit avertir les responsables. « En cas de mortalité importante, l’exploitant doit proposer des mesures adaptées ou, à défaut, il se voit imposer, par arrêté préfectoral, ces mêmes mesures, consistant, en général, à un arrêt partiel des machines », explique la Dreal au 20 minutes

Malheureusement, les éoliennes qui gênent ne sont pas équipées de système de bridage. Ce dernier permet de stopper le fonctionnement des éoliennes en fonction de l’activité repérée des chauves-souris et des oiseaux. « Les développeurs d’éoliennes ont l’obligation de donner le suivi de mortalité, mais les remontées sont poussives », explique Lucie Dutour, spécialiste des chauves-souris pour l’association "Picardie Nature". Or, « en dix ans, une race baptisée noctule commune a perdu environ 80 % de sa population, selon une étude du Muséum d’Histoire naturelle. Il y a un véritable enjeu sur la survie de cette espèce », souligne Lucie Dutour. Les éoliennes à très faible garde du sol possédant des palmes entre 20 et 30 mètres du sol, avec une puissance de presque 280 km/h, présentent également un risque pour les chauves-souris « qui volent au ras du sol », explique la Société française pour l’étude et la protection des mammifères.

Du côté de l’administration, les interlocuteurs estiment « ne pas avoir assez de recul sur les difficultés rencontrées pour pouvoir répondre sur la bonne adéquation entre les mesures prises et la mortalité des chauves-souris ». La solution n’est donc pas trouvée pour le moment.

 

À LIRE AUSSI

Image
Patrice Cahart
"La peste éolienne", Patrice Cahart alerte sur ces géants d'acier
« La peste éolienne », c’est ainsi que Patrice Cahart décrit cette solution à la question énergétique, en France, qu'il juge illusoire. Haut fonctionnaire à la retrait...
10 juin 2021 - 19:58
Vidéos
Image
Humbertium covidum
Attention à ce ver noir baptisé Covidum, nouveau fléau des jardins
Repéré dans des jardins des Pyrénées-Atlantiques, cette nouvelle espèce de ver plat serait non seulement néfaste pour la biodiversité, mais aussi toxique pour l’humain...
28 février 2022 - 12:08
Société
Image
Des vaches d'une exploitation laitière à Potterville, en Californie
Les antibiotiques sont utilisés à outrance pour pallier des mauvaises conditions d'élevage
L'utilisation systématique d'antibiotiques pour le bétail a stimulé l'agriculture dans le monde entier depuis les années 40. Alors que l'Union européenne avait déjà in...
07 février 2022 - 14:25
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don