Faudra-t-il abandonner la climatisation pour lutter contre le changement climatique ?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Faudra-t-il abandonner la climatisation pour lutter contre le changement climatique ?

Publié le 26/07/2021 à 17:50
Alexandre Lecocq / Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Pour des raisons de confort évidentes l’été, nombreux sont ceux qui acceptent de meurtrir un mur de leur maison pour y installer la climatisation. Mais le recours de plus en plus courant aux climatiseurs réchauffe l’air extérieur des villes et augmente considérablement la consommation énergétique. Selon un dernier rapport de l’Ademe, la climatisation génère aujourd’hui près de 5 % des émissions de CO2 associées à la production énergétique. Alors, faudra-t-il à l’avenir se passer de ce luxe, pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Un enjeu environnemental important pour les années futures

En s’appuyant sur les résultats d’une enquête auprès des ménages et sur un outil de modélisation développé spécifiquement, l’étude de l‘Ademe évalue la consommation électrique des climatiseurs, et leurs émissions de gaz à effets de serre. Le marché des équipements de climatisation aurait bénéficié de la multiplication des épisodes caniculaires de ces dernières années. “En 2020, et pour la première fois, le nombre d’équipements vendus a dépassé les 800 000 unités alors que celui-ci était stabilisé autour de 350 000 par an précédemment” alerte le rapport. Les vagues de chaleur étant de plus en plus fréquentes et longues, de nombreux ménages et entreprises se sont équipés en climatisation pour plus de confort. Alors que 14 % des ménages disposaient de la climatisation en 2016, ce taux est passé à 25 % en 2020. Même évolution pour les entreprises. Aujourd’hui, avec les entreprises, les ménages et même les centres commerciaux, équipés plus systématiquement de la climatisation, les conséquences environnementales sont importantes.

Les systèmes de refroidissement évoluent pour trouver la manière de refroidir efficacement à moindre coût environnemental

Les chercheurs ont longtemps tenté de trouver des moyens de produire des systèmes de refroidissement sans gaz polluants, mais aucun n’a réussi à remplacer les climatiseurs classiques. La plupart des climatiseurs, pour refroidir l’air avant de le rejeter, utilisent des gaz réfrigérants appelés hydrofluorocarbures, mais ne sont pas si efficaces, coûtent cher et sont hautement inflammables. Cela va peut-être changer avec Exergyn, une petite entreprise irlandaise, repérée par The Economist, qui prétend avoir trouvé une solution. L’entreprise est en train de tester actuellement une technologie qui aurait la capacité de refroidir 15 à 20 appartements avec une solution basée sur le nitinol, une alliance de nickel et de titane, qui permettrait d'absorber les rejets de chaleur émis par les climatiseurs pour les refroidir avant de les rejeter à l'extérieur. Une technique plus respectueuse de l'environnement que les hydrofluorocarbures, et également moins chère !

Quelles solutions pour minimiser le coût environnemental des climatisations ?

Selon l’Ademe, malgré l’important coût environnemental de la climatisation, des changements dans les usages, ainsi que les évolutions technologiques, pourraient permettre d’envisager une amélioration du bilan environnemental de ces équipements. Un consommateur sensibilisé conduirait à un usage plus raisonné. Que peut faire le consommateur à son échelle ? L’Ademe conseille d'éviter le recours à la climatisation de manière systématique et la limiter aux moments strictement nécessaires. “Par exemple, passer d’une température de consigne de 22°C à 27°C permet de diviser par deux la consommation d’énergie des appareils, tout comme le fait de mettre en route la climatisation à partir de 30°C en extérieur au lieu de 27°C divise par 3 la consommation d’énergie,” explique l’Agence de la transition écologique. Faire entretenir son matériel par un professionnel, ainsi que bien choisir son système de climatisation, sont aussi des bons réflexes à adopter. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En 2020, et pour la première fois, le nombre d’équipements vendus a dépassé les 800 000 unités alors que celui-ci était stabilisé autour de 350 000 par an précédemment

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-