Fukushima : le Japon va rejeter l’eau contaminée de la centrale à la mer

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Fukushima : le Japon va rejeter l’eau contaminée de la centrale à la mer

Publié le 15/04/2021 à 13:55 - Mise à jour à 19:18
Issei Kato/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

11 mars 2011. Le tsunami qui a déferlé sur le Japon a détruit une partie de la centrale nucléaire de Fukushima. Depuis, plus de 1,25 million de tonnes d’eau contaminée sont stockées dans près d’un millier de citernes. Lorsque les réacteurs nucléaires sont entrés en fusion, à la suite du tsunami, il a fallu les refroidir avec de l’eau. Différentes sources ont été utilisées : les rivières, les nappes souterraines, etc…  Le débat de la dernière décennie était de savoir comment évacuer cette eau contaminée. La décision a été prise le 13 avril dernier par les autorités japonaises : l’eau sera rejetée à la mer. Dans deux ans, le groupe nucléaire Tepco pourra la rejeter dans l’océan Pacifique.

Une eau traitée au préalable

L’eau stockée sera traitée avant qu’elle ne soit rejetée dans l’océan. Un traitement qui suit les règles de la loi sur les rejets radioactifs : depuis 2013, le groupe Tepco a développé un filtrage, nommé ALPS. La technique permettrait de « décontamination du système pour tous les radionucléides présents dans les eaux, sauf le tritium. » Le tritium serait alors, quant à lui, dilué. Le bureau japonais de la régulation nucléaire (NRA) envisage des rejets ponctuels tous les trente ans et de multiplier les contrôles en mer. Le premier ministre Yoshihide Suga a assuré que l’eau serait rejetée « après s’être assuré qu’elle est à un niveau [de substances radioactives] nettement en-dessous des standards de sécurité ».

Une décision qui ne plait pas

Cette décision est contestée par de nombreux interlocuteurs, notamment les pêcheurs et les agriculteurs. Leur plus grande peur étant que l’image des produits qu’ils proposent ne soit dégradée par cette annonce. Selon Le Parisien, le patron de Tepco aurait déclaré : « nous prendrons des mesures pour empêcher que des rumeurs néfastes ne circulent » à l’encontre de l’agriculture, des forêts, de la pêche et du tourisme locaux. » Les voisins du Japon n’en sont pas plus ravis : la Chine a émis de vives inquiétudes, tandis que la Corée du Sud a fait part de « sa vive préoccupation ». Quant à l’organisation environnementale Greenpeace, elle appelle à continuer le stockage de l’eau jusqu’à sa décontamination complète.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Centrale de Fukushima au Japon

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-