Californie : quand le fumier devient plus rentable que la production de lait

Californie : quand le fumier devient plus rentable que la production de lait

Publié le 25/10/2021 à 18:34
ROBYN BECK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

En Californie, de plus en plus d’exploitants laitiers font de la production de fumier leur activité principale. Source de méthane, un gaz vendu ensuite comme énergie verte, le fumier est ainsi devenu plus rentable que le lait.

Le fumier, avenir de l’énergie verte ?

Le fumier des vaches est-il l’avenir de l’exploitation laitière ? C’est en tout cas ce que pensent de plus en plus d’agriculteurs californiens. Alors qu’ils ont vu leurs revenus stagner ou diminuer ces dernières années, les exploitants de la vallée de San Joaquin profitent désormais des lois liées à la transition énergétique mises en place en Californie pour se reconvertir dans la production de fumier, rapporte Korii.fr.

Mais, pourquoi le fumier est-il désormais si prisé ? Parce qu’il est une source de méthane, un gaz qui, grâce à d’immenses cuves appelées digesteurs, est ensuite revendu en biogaz. Les exploitants laitiers n’ont pas besoin d’être eux-mêmes propriétaires de ces digesteurs : de grandes entreprises se chargent pour eux de convertir le méthane en énergie verte.

Des conséquences environnementales désastreuses

Résultat : produire du fumier est devenu un meilleur investissement que de vendre le lait de ses bêtes. Selon le Hoard's Dairyman, un journal spécialisé dans l'industrie laitière aux États-Unis, la vente de fumier peut rapporter jusqu’à 100 dollars par vache et par an. Soit, pour une ferme comptant 2 500 têtes, une plus-value de 350 000 dollars chaque année.

Mais, cette reconversion n’est pas sans conséquence sur l’environnement. Parce que les petits exploitants sont moins susceptibles de nouer des contrats avec des entreprises transformant le fumier en méthane, ou de financer eux-mêmes leur propre digesteur, ils sont prêts à faire grossir leur troupeau, au risque de devenir des mégafermes comptant des milliers de bêtes.

Or, en polluant durablement les sols, les grands troupeaux de l’élevage intensif sont un désastre écologique. De quoi relativiser les bienfaits de « l’or vert » que constitue le méthane produit par le fumier.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les vaches d'une exploitation laitière à Potterville, en Californie

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-