Gironde: la préfecture tire la sonnette d'alarme face à la présence de phoques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Gironde: la préfecture tire la sonnette d'alarme face à la présence de phoques

Publié le 29/05/2015 à 18:01 - Mise à jour à 18:06
©David/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD.
-A +A

Plusieurs phoques ont été localisés aux alentours du bassin d'Arcachon. Même si l'animal est pacifique, voire affectueux avec les humains, mieux vaut malgré tout ne pas trop s'en approcher.

Vous les pensez gentils, mignons, joueurs? Bref, un peu comme des dauphins, mais plus proche de la peluche? Vous feriez bien de vous méfier… La préfecture de la Gironde va en effet débuter une campagne de communication à destination des baigneurs pour les sensibiliser au danger potentiel que représentent les phoques sur les plages du sud-ouest, où l’animal aime à se promener. Au moins trois d’entre eux ont déjà été repérés dans le secteur du bassin d’Arcachon et, selon les spécialistes, ils sont certainement beaucoup plus nombreux à circuler dans les eaux environnantes.

Les surfers qui pratiquent leur sport dans le secteur ont déjà sympathisé avec au moins deux d’entre eux qui, peu sauvages, sont relativement amicaux avec les hommes. Mais alors où est le problème? L’animal, assez taquin, et pesant facilement 90 kilos, a une fâcheuse tendance pour vous témoigner son affection et son envie de jeu à mordre un peu trop fort l’humain (comprenez: des morsures provoquant de vraies lésions) qui souhaiterait batifoler avec l’animal. De plus, les phoques sont couramment porteurs de germes qui peuvent se transmettre à l’être humain, comme des mycoplasmes pouvant éventuellement provoquer un début de gangrène. Enfin, malgré son caractère sympathique, le phoque reste un animal protégé, ce qui doit inciter, de manière générale, à ne pas trop s’approcher de l’animal et à ne pas chercher à l’apprivoiser.

La préfecture va donc annoncer sa principale mesure de sécurité: se tenir à au moins 50 mètres des phoques si vous en croisez sur la plage, et sortir de l’eau si l’un d’entre eux est signalé dans votre zone de baignade.  Des mesures qui seront appliquées en principe avec fermeté puisque s’approcher trop près d’un phoque sera passible d’une amende.

Auteur(s): DD.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Morsures, gangrène, amendes... cet animal peut vous attirer beaucoup d'ennuis.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-