Grippe aviaire: la zone d'abattage massif des canards s'étend

Grippe aviaire: la zone d'abattage massif des canards s'étend

Publié le 10/01/2017 à 10:33
©Iroz Gaizka/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Ce sont maintenant 180 communes qui seront concernés par l'abattage massif des canards d'élevage, selon un arrêté publié au Journal officiel mardi. Le Gers reste le premier département concerné.

La zone d'abattage préventif des palmipèdes a été étendue de 150 à 187 communes dans quatre départements du Sud-Ouest touchés par l'influenza aviaire H5N8, selon un arrêté publié mardi 10 au Journal officiel, qui ajoute à la liste précédente 38 communes et en retire une.

Le Gers reste le premier département concerné par cette mesure entrée en vigueur la semaine dernière, avec 92 communes soumises à l'obligation d'abattre leurs oies et canards, soit 7 de plus que dans la première liste établie le 4 janvier par le ministère de l'Agriculture.

La plupart des communes ajoutées à la liste se situent toutefois dans les Landes (+19, soit 72 au total) et dans les Pyrénées-Atlantiques (+12, 15 au total).

A l'inverse, le nombre de communes concernées dans les Hautes-Pyrénées passe de 6 à 5, grâce au retrait de la ville de Maubourguet, où se situe néanmoins un des abattoirs réquisitionnés par le ministère.

Repéré fin novembre sur des oiseaux sauvages, le virus H5N8 continue de s'étendre dans les élevages du sud-ouest et avait contaminé 109 exploitations lundi, selon les derniers chiffres du ministère.

L’épizootie touche huit départements, mais la plupart des foyers infectieux sont concentrés dans le Gers (63 cas) et les Landes (19 cas), qui sont aussi les deux premiers départements producteurs de canards gras.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pas moins de 187 communes seront dorénavant concernées.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-