La guerre des étoiles, ou la pollution lumineuse causée par les satellites

La guerre des étoiles, ou la pollution lumineuse causée par les satellites

Publié le 18/01/2022 à 12:00
NASA
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Il n’existe pas de réglementation de l’orbite terrestre basse, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de règle quant à la pollution lumineuse dans le ciel. Samantha Lawler, astronome, prédit que très prochainement, un point lumineux sur 15 représentera un satellite dans le ciel.

Samantha Lawler s’est confiée à The Conversation : « en l’absence de réglementation, je sais que dans un avenir proche, un point sur 15 visibles dans le ciel sera un satellite qui se déplace inexorablement, et non une étoile. » Cette omniprésence des satellites va être désastreuse pour la recherche astronomique, si les entreprises de satellites gardent la même cadence que leurs projets actuels.

Pour déterminer à quel point le ciel va être transformé, une équipe a mis au point un « modèle informatique libre pour prédire la luminosité des satellites telle qu’elle est vue depuis divers endroits de la Terre, à différentes heures de la nuit et en différentes saisons. » Ce modèle prend en compte 65 000 satellites, provenant majoritairement de SpaceX Starlink, Amazon Kuiper, OneWeb et StarNet/GW. Le constat fait par l’équipe est claire : « nos simulations montrent que de partout dans le monde, en toute saison, on pourra voir des dizaines ou même des centaines de satellites pendant au moins une heure avant le lever et après le coucher du soleil. »

Les zones les plus touchées par cette omniprésence de satellites seront situées à 50 degrés Nord et Sud, près des villes comme Londres, Amsterdam, Berlin, Prague, Kiev, Vancouver, Calgary…

L’astronome évoque « des coûts environnementaux » de ces entreprises utilisant des satellites. L’exemple le plus parlant est celui de Starlink, constellation de satellites permettant d’accéder à internet par satellite. Des centaines de lancements de fusées sont nécessaires pour la construction et l’entretien de ce système. L’astronome parle de « pollution atmosphérique ».

Tant qu’il n’y aura pas de réglementation environnementale de l’orbite terrestre, « on ne pourra échapper à cette nouvelle pollution lumineuse des satellites nulle part sur Terre, pas même au pôle Nord », estime Samantha Lawler.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un satellite dans l'orbite terrestre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-