Ikea : un rapport dénonce l’utilisation du bois issu de l'exploitation forestière illégale en Russie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Ikea : un rapport dénonce l’utilisation du bois issu de l'exploitation forestière illégale en Russie

Publié le 21/07/2021 à 15:45
© PATRICK HERTZOG / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Ikea, le géant de l’ameublement, qui a appris a des millions de gens dans le monde à aimer la déco inspiré de la nature et des matériaux naturels, ne serait pas si soucieux de l'environnement qu’il n’y paraît. En effet l'enseigne suédoise, impliquée depuis plusieurs années dans des programmes de défense de l’environnement, est l'un des plus gros consommateurs de bois au monde, et aurait vendu pendant des années des meubles pour enfants fabriqués à partir de bois lié à l'exploitation forestière illégale en Russie. C’est ce que révèle un nouveau rapport de l’association londonienne Earsight, un groupe de défense de l’environnement à but non lucratif.

Le pillage de la forêt russe, un attentat contre l'environnement et la protection de la planète

Des articles très populaires d’Ikea comme les lits Sundvik ou les maisons de poupées Flisat seraient fabriqués à partir de bois de pin provenait probablement d'entreprises forestières russes de Sibérie, qui ont violé à plusieurs reprises les lois environnementales russes conçues pour protéger les vastes forêts boréales, selon le rapport de l’ONG. Les forêts boréales ou taïga de Russie, avec l'Amazonie brésilienne, agissent comme des poumons de la planète, absorbant le dioxyde de carbone et génèrant l'oxygène que les humains respirent. Au cours de la dernière décennie, les entreprises forestières d'exploitation illégale auraient abattu 2,16 millions de mètres cubes de bois dans les forêts protégées, selon les images satellites obtenues par l’ONG. L'exploitation forestière illégale rend les forêts plus vulnérables aux incendies, qui détruisent de vastes étendues de forêt et libèrent des niveaux record de gaz à effet de serre. Selon le rapport, ces zones forestières protégées étaient exploitées sous le faux prétexte que les arbres étaient malades.

Une erreur dans la chaîne d’approvisionnement: Ikea a coupé ses liens avec les entreprises d’exploitation forestière illégale

Ikea a déclaré que le bois avait été "récolté légalement'' et a nié tout acte répréhensible. Trois mois avant la remise du rapport, Ikea a néanmoins déclaré avoir mis un terme à son travail avec les sociétés Bakurov en question, par mesure de précaution. L'entreprise a cité des "pratiques préoccupantes", sans donner de détails. Après la publication du rapport, Ikea a suspendu temporairement l'utilisation de bois issus de l'exploitation forestière dans l'Extrême-Orient russe et en Sibérie, et a affirmé vouloir améliorer sa surveillance des chaînes d'approvisionnement.

Nos meubles Ikea pour enfant contribuent-ils à la déforestation illégale en Sibérie?

Concernant la question de retirer de ses étagères les produits pouvant contenir du bois provenant de l'exploitation forestière illégale en Sibérie, l’entreprise de meubles ne s'est pas prononcée. En effet, la gamme de meubles pour enfants d'Ikea ​​représente 6 à 8 % de ses ventes globales sur certains marchés occidentaux et une part beaucoup plus élevée sur les marchés émergents, comme l'Inde. Les ventes totales de produits pour enfants de la société se sont élevées à plus de 3,8 milliards de dollars l'année dernière, selon le rapport annuel d'Ikea. De plus, les produits contenant du bois issu des exploitations illégales ne se limiteraient pas aux meubles pour enfants: le rapport signale aussi que le bois provenant des sociétés Bukurov pourrait se retrouver dans d'autres produits Ikea et ceux d'autres détaillants occidentaux."Les entreprises de Bakourov continuent d'envoyer de gros volumes de bois certifiés par le Forest Stewardship Council en Chine, qui abrite certains des plus grands fournisseurs d'Ikea", indique le rapport. Cette affaire pourrait décevoir les consommateurs, perturbés par l'ambivalence de l'engagement environnemental de la marque: côté pile, elle tente de montrer son engagement pour la planète en généralisant l’accès à l'énergie solaire  et en réduisant la viande de ses cantines, mais côté face, elle semble participer à la déforestation sauvage.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au cours de la dernière décennie, les entreprises forestières d'exploitation illégale auraient abattu 2,16 millions de mètres cubes de bois dans les forêts protégées

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-