La France est à la pointe des technologies de recyclage de plastique

La France est à la pointe des technologies de recyclage de plastique

Publié le 21/10/2021 à 12:38
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Pour accompagner l’industrie, qui cherche à s'adapter aux préoccupations environnementales croissantes, des chercheurs se lancent dans le développement des technologies les plus audacieuses pour réduire la pollution liée aux contenants. Une étude récente montre le rôle essentiel des entreprises et des universités européennes et américaines dans le développement de nouveaux plastiques plus faciles à recycler ou à composter et/ou fabriqués à partir de sources non-fossiles. Après l’Allemagne, la France serait, selon le rapport, le deuxième pays à déposer le plus de brevets autour des bio plastiques et du recyclage de plastiques.

La France, plus spécialisée que les autres pays européens en matière de recyclage de plastique

L’environnement est toujours plus pollué par le plastique. Son usage a explosé pendant la crise sanitaire, et met en danger la vie d’innombrables espèces et écosystèmes. L'industrie du plastique va donc être forcée à adopter un modèle intégralement circulaire, et pour cela, elle attend beaucoup des progrès technologiques pour la récupération et la transformation du plastique. Selon un rapport du bureau européen des brevets, les États-Unis et l'Europe sont deux acteurs spécialisés dans ces technologies. Cependant, à la différence des États-Unis, en Europe, la France, le Royaume-Uni, l'Italie, les Pays-Bas et la Belgique se démarquent par leur spécialisation dans le recyclage du plastique, et dans les technologies des bioplastiques. Même si l'Allemagne affiche la plus grande part de brevets déposés (8 % contre 4 % pour la France) en raison de l'importance de son économie, sa spécialisation reste insuffisante dans ces domaines. La France apporte aussi une contribution importante à l’innovation dans les bioplastiques : "Il en existe une grande variété, certains sont biosourcés, d'autres sont biodégradables et ils ont différents domaines d'application", rappelle Yann Ménière, économiste en chef au Bureau européen des brevets pour France Inter.

Un potentiel mal exploité par l’industrie, en comparaison des applications aux États-Unis

Si les résultats du rapport montrent que l'Europe est bien placée au niveau de la recherche, cela ne se traduit pas forcément par des applications plus innovantes dans l’industrie. Selon le rapport, en raison de l’absence d’une analyse plus fine des brevets en provenance de jeunes pousses et d'entreprises à forte croissance, l'Europe n’exploite pas pleinement son potentiel lorsqu'il s'agit de transférer ces technologies à l'industrie. Aux États-Unis, les entreprises auraient généré quatre fois plus de brevets que leurs homologues européennes (338 contre 84) entre 2010-2019.

Quelles sont les entreprises françaises à la pointe en matière d’innovation?

Bridgestone (entreprise japonaise) et Michelin dominent le classement des entreprises les plus innovantes. Les deux sociétés de pneumatiques sont particulièrement innovantes dans les technologies de rechapage des pneumatiques. Michelin fait partie des entreprises se détachant du lot par leur dynamisme en matière de brevets, concernant le recyclage mécanique notamment. L’industrie des cosmétiques est aussi représentée, et L'Oréal est numéro 2 du classement mondial des entreprises les plus innovantes pour ce qui est des cosmétiques et détergents et numéro 7 dans le secteur des emballages.

Le pneu de demain, plus durable

L’entreprise de pneumatiques française s'est engagée à atteindre, à l'horizon de 2050, la neutralité carbone sur toutes ses activités de production, d'approvisionnement et de logistique grâce au développement de matériaux recyclés. Selon Eric Vinesse, directeur de la recherche et membre du comité exécutif du groupe Michelin, les pneus Michelin de demain pourraient intégrer, chaque année, “l'équivalent de 4,2 millions de tonnes de copeaux de bois et de 4 milliards de bouteilles en plastique recyclées.”

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le pneu de demain, plus durable ?

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-