Laisser intacte la forêt sans l'exploiter accroît les émissions de gaz à effet de serre

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 10 juin 2021 - 16:54
Image
fôret
Crédits
Unsplash
Si on laisse un arbre sans trop longtemps sans le couper, il mourra et rejettera aussi le carbone dans l'atmosphère.
Unsplash

La conservation des arbres est dans l’imaginaire commun un élément clé de la lutte contre le réchauffement climatique. Cependant, selon un rapport suédois, ne pas couper les arbres a aussi un impact négatif sur les émissions de gaz à effet de serre, car, sans une industrie circulaire qui utilise le bois, on fait appel à d’autres matières plus polluantes. La réflexion sur la nécessité de bien exploiter les arbres visent à élargir le débat forestier actuel, qui montre du doigt la Suède comme un pays négligeant ses forêts, car l’exploitation des arbres y est importante.

La Suède remplace le plastique par le bois et cela émet moins de CO2 que laisser les forêts intactes

Alors que les États membres de l’UE se sont mis d’accord pour atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050 et pour augmenter leurs ambitions pour 2030, Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne chargé du Pacte vert pour l’Europe, déclarait en février dernier que l'état des forêts suédoises empirait. Pour la Fédération des industries du bois en Suède, la perspective actuelle concernant la réduction des émissions de CO2 en préservant la forêt, est une vision étroite du secteur forestier. Par exemple, elle ne tient pas compte de la chaîne de valeur du bois. Moins d’exploitation des forêts signifie moins de produits à base de bois, ce qui signifie que plus de matériaux fossiles seront utilisés à la place. En évitant l'extraction d'autres matières premières grâce au bois, les émissions de dioxyde de carbone restent plus faibles qu’en gardant les forêts intactes.

La question du reboisement toujours épineuse

Avec ses produits à base de bois, papier et carton, la Suède a été moins dépendante aux combustibles fossiles (comme le pétrole) au cours des dernières décennies. En effet, en Suède, pays densément boisé, les arbres capturent, dans l'ensemble, plus de dioxyde de carbone qu'ils n'en libèrent, soutient le rapport. L'industrie défend que le calcul européen de la dette carbone est absurde dans une forêt gérée de manière durable, comme en Suède, où l’industrie forestière est engagé dans le reboisement, et où le volume des forêts est restitué (au contraire des forêts tropicales pour les plantations de palmiers à huile). Cependant, l'Union européenne veut réglementer les activités durables car les arbres récemment plantés ne deviennent pas immédiatement neutres en carbone. Selon Frédéric Amiel, chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales, pour que les forêts puissent jouer leurs rôles de puits de carbone, il faut les laisser tranquilles pendant des centaines d’années. Des forêts coupées trop régulièrement ne stockent pas de carbone, mais en rejetteraient. Pour éviter qu'un arbre libère du CO2 stocké à l’heure de le découper, Frédéric Amiel estime que la reconstitution de la forêt doit être naturelle. Et le débat ne s’arrête pas là, car pour Henrik Sjolund, PDG de Holmen AB, un producteur de bois suédois, si on laisse un arbre trop longtemps sans le couper, il mourra et rejettera aussi le carbone dans l'atmosphère.

À LIRE AUSSI

Image
vache
Des masques pour les vaches pour capturer le méthane
Après les masques pour les humains, pour capturer les aérosols porteurs de virus Covid-19, le géant alimentaire Cargill va commencer à vendre des masques pour capturer...
08 juin 2021 - 12:41
Société
Image
La France: élève médiocre du recyclage du plastique
1,8 million de déchets plastiques par jour en Grande-Bretagne : l’ONG Greenpeace réagit dans une vidéo choc
L’ONG Greenpeace vient de dévoiler un spot « choc », le 17 mai dernier, dénonçant les discours du Premier ministre britannique, Boris Johnson : notamment sur les prome...
23 mai 2021 - 23:41
Société
Image
Des dizaines de militants écologistes devant le siège de Shell à La Haye le 5 avril 2019
Pays-Bas : Shell condamné à réduire ses émissions de CO2 d’ici 2030
Mercredi 26 mai, des ONG environnementales viennent de remporter une victoire contre le géant pétrolier Shell, qui va devoir réduire d'ici fin 2030, ses émissions de d...
01 juin 2021 - 14:43
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don