Le plan de relance des forêts du gouvernement déplait aux associations

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 17 mars 2022 - 12:00
Image
Les arbres et la forêt
Crédits
Tiphaine HONORE / AFP
« En France, les deux tiers de la forêt sont des feuillus. Or, l’industrie du bois veut des résineux ».
Tiphaine HONORE / AFP

Alors que les Assises de la Forêt et de Bois se clôturent, certaines ONG dénoncent une industrialisation de la forêt, avec des mesures inadaptées. Qu’en est-il ?

Le 16 mars dernier, le gouvernement a dévoilé les solutions : « Le défi le plus important que nous devons collectivement relever est probablement celui de l’adaptation au changement climatique ». Pour cela, le gouvernement propose différentes mesures : financement de la recherche sur les arbres face au climat et au « renouvellement » forestier, améliorer la « résilience des forêts » grâce à la « diversification », c’est-à-dire planter plusieurs arbres sur la même parcelle, selon Reporterre. Ces mesures entreraient dans le cadre du plan France 2030.

Cependant, tous ne sont pas convaincus de ce plan de relance. En effet, l’association Canopée a publié un rapport qui se présente « comme le bilan caché du plan de relance forestier ». L’association dénonce les investissements récents du gouvernement dans la forêt qui semblent plus faire partie d’« un plan d’adaptation de la forêt aux besoins de l’industrie » que d'un plan pour faire face au changement climatique.

Pour rappel, le plan de relance lancé par le gouvernement au printemps 2020 prévoyait près de 200 millions d’euros pour la filière, dont 150 millions pour « renouveler et diversifier les forêts dans un contexte de changement climatique ». Si l'on en croit le rapport de l'association, cet argent a servi à des coupes rases. Les arbres ont été remplacés par des plantations de résineux, à l’image de monocultures. Selon l’association, nous sommes loin des forêts diversifiées promises. À savoir que l’essence la plus replantée serait le pin douglas. Or, celui-ci n’est pas adapté dans plusieurs régions. Ce choix de résineux irait dans le sens de l’industrie du bois selon Canopée. « En France, les deux tiers de la forêt sont des feuillus. Or, l’industrie du bois veut des résineux », explique Sylvain Angerand, fondateur de l’association Canopée.

Sylvain Angerand s’est exprimé lors de la clôture des Assises de la Forêt et du Bois : « Faisons une pause, et regardons comment l’argent a été dépensé ces deux dernières années dans le cadre du plan de relance ».

À LIRE AUSSI

Image
Action écologie
"Action écologie", pour une écologie "authentique, non-politisée et non-catastrophiste"
"Action écologie", une nouvelle association indépendante qui veut promouvoir une écologie responsable, notamment en combattant... des écologistes. Fondée fin 2020 par ...
26 octobre 2021 - 16:48
Société
Image
Bertrand Alliot
"Le récit de la catastrophe écologique peut durer très longtemps" Bertrand Alliot
Peut-on imaginer une écologie non catastrophiste ? C'est le pari que fait Bertrand Alliot, porte-parole de l'association "Action Écologie". Selon lui, concernant la qu...
03 novembre 2021 - 18:23
Vidéos
Image
Abeille
Les néonicotinoïdes seront à nouveau autorisés en 2022
Publié le 1er février 2022 au Journal Officiel, un arrêté autorise les néonicotinoïdes sur les semences de betteraves sucrières en 2022. Ces produits sont pourtant int...
15 mars 2022 - 15:16
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don