Les résultats des contrôles dans les abattoirs seront rendus public

Les résultats des contrôles dans les abattoirs seront rendus public

Publié le 01/07/2016 à 10:39 - Mise à jour à 10:41
©Capture d'écran YouTube/L214
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll l'a annoncé: tous les contrôles effectués dans les abattoirs seront publiés, pour faire taire les critiques suite à la diffusion d'images montrant des maltraitances.

Le gouvernement "va publier" vendredi "tous les contrôles faits sur les abattoirs" afin que cela soit "transparent", a annoncé vendredi le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll sur RTL.

Le ministre avait déjà ordonné des inspections dans l'ensemble des abattoirs de France et créé un délit de maltraitance qui peut viser les directeurs des ces établissements après la divulgation, par l'association anti-viande L214, d'images de maltraitance dans des abattoirs.

Au lendemain de la diffusion de nouvelles vidéos, dévoilées par cette association, tournées dans les abattois de Pézenas (Hérault) et de Puget-Théniers (Alpes-Maritimes), le ministre propose désormais de rendre public les résultats de ces contrôles, "pour que tout le monde soit transparent", a-t-il affirmé.

M. Le Foll a également fustigé les reproches qui lui sont adressés par Brigitte Bardot.

"Quand je reçois une lettre de Brigitte Bardot qui me traite de +Ministre de la Souffrance+ (...) je n'accepte pas d'être mis sous pression avec des accusations lamentables".

Il a également mis en cause les responsables de l'association L214, rappelant qu'ils "veulent faire disparaître ce qui a été l'agriculture, ils ne veulent plus d'élevages, ils ne veulent plus qu'on mange de viande, mais on ne peut pas accepter cette pression".

"Quand on apprend que ces dernières images de L214 n'ont pas été prises après les contrôles qu'on a fait mettre en place mais qu'elles ont probablement été filmées bien avant et que d'ailleurs le salarié a été sanctionné (...) il faut être honnête", a-t-il ajouté.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les images ayant fuité de plusieurs abattoirs ont choqué l'opinion publique.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-